Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Dossier

La reprise est amorcée

Sujets relatifs :

, ,
La reprise est amorcée

Ci-dessus, la maison d'arrêt de Lille (59), gérée par Siges, filiale de Sodexo.Le groupe travaille avec 27 établissements pénitentiaires.Un marché qui s'ouvre à la sous-traitance, et où les majors sont déjà présents.

© © Nicolas TAVERNIER/ REA

Les opérateurs semblent récolter aujourd'hui les fruits de leurs stratégies mises en place pour traverser la crise. L'objectif étant bien sûr de remporter des contrats mais avant tout de veiller à ne pas en perdre, en maintenant leurs marges. Nombreuses sont les SRC à reconnaître que 2010 s'est révélée moins difficile que les deux années précédentes. Très rares sont les sociétés à avoir souffert si l'on en juge les chiffres d'affaires affichés. La croissance était au rendez-vous. Il faut croire que la crise a pénalisé davantage la restauration commerciale que la collective, qui a vu revenir en son sein des clients qui avaient déserté leur RIE. Car le convive se révèle très attentif à son coût repas, et jusqu'à ce jour le restaurant de collectivité demeure le plus intéressant en termes de rapport qualité-prix. Les clients sont restés fidèles, d'autres sont revenus, ce qui a stabilisé les taux de fréquentation, d'où une meilleure gestion des flux et de la comptabilité pour les SRC.

Des contrats en perspective

Les premières estimations laissent présager des jours meilleurs, impression qui se confirme au vu des nouveaux contrats décrochés. Pour Éric Texier, directeur Grands comptes et projets stratégiques chez Sodexo, l'année a bien commencé : « Nous avons remporté plusieurs beaux contrats (5 sites des assurances MMA, dont 2 au Mans, 1 à Clichy, 1 à Strasbourg et 1 à Chartres). » Un sentiment partagé par Michel Franceschi, président du directoire de Sogeres : « L'activité dans le secteur de l'entreprise est repartie. Nous sommes actuellement dans une dynamique dans laquelle nous pouvons nous projeter. Après le creux, nous assistons à la reprise même si elle est lente. Nous comptons de beaux succès comme le contrat remporté par Score sur la Tour T9 à La Défense (92). »

Hervé Attali, directeur général d'Apetito France, se réjouit, car malgré le contexte économique, sa société a affiché une croissance organique de 8 %, avec une bonne résistance au niveau des marges. Provence Plats, dirigé par Florence Bonamy, n'a pas non plus souffert de la crise comme le confirme la croissance de son chiffre d'affaires de 20 % pour la deuxième année consécutive. Quant à la société 7 000 Set Meal, elle n'est pas en reste avec une progression du chiffre d'affaires de 14,47 %. « Un résultat qui s'explique en partie par la création de deux RIE sous la marque commerciale L'Arganier, qui a pris son envol en 2010 », indique Jean-Michel Guitton, son dirigeant et également vice-président du SNRC.

Pour sa part, Multi Restauration Services, qui a vite saisi les enjeux de santé publique et de développement durable, confirme sa croissance en 2010 avec un chiffre d'affaires de 59,6 M E en 2010. Même si la société a retrouvé ses marges, son PDG, Gilles Terzakou, reste lucide sur l'année écoulée : « Nous avons tous été confrontés en 2009 au problème des marges en raison de la crise économique (licenciements, plans sociaux, fermetures de sites... avec parfois des baisses de 6 à 10 % du nombre de couverts), d'où un sureffectif et un non-renouvellement des contrats des intérimaires. » Mais l'année 2011 s'annonce prometteuse avec déjà sept nouveaux contrats. Multi Restauration Services n'hésitant pas à tabler sur un chiffre d'affaires de plus de 65 M E.

Deux marchés de niche

Pour plusieurs SRC, de nouvelles opportunités ont marqué l'année 2010. C'est l'ouverture à la sous-traitance d'une partie de la restauration de l'armée. Un marché qui laisse entrevoir des perspectives intéressantes pour les différents intervenants. Et l'Économat des armées (EDA) pourrait changer la donne. Sogeres fait partie des heureux vainqueurs avec l'obtention de deux lots (Lyon/Grenoble et région parisienne (91)). Autre gagnant : Compass avec le chantier de Balard à Paris, et des sites tels que l'École d'enseignement technique de l'armée de l'air (2 000 couverts le midi, 800 matin et soir + cafétéria + boutique), ainsi que l'École nationale de sous-officiers d'active (1 200 repas/midi et soir). Quant à Ansamble, qui s'est placé sur le marché de l'EDA, l'année a été belle aussi. Le groupe a gagné 4 M E avec deux lots, et ce face à des grands opérateurs. Au total, une trentaine de sites devraient être ouverts à la sous-traitance dans les années à venir.

Après l'armée, l'administration pénitentiaire représente une autre opportunité. Les majors y sont présents comme Elior, déjà acteur dans ce segment depuis plusieurs années. Dans le cadre de l'appel d'offres de 2009, la SRC a obtenu le lot Sud (soit une dizaine d'établissements représentant un chiffre d'affaires de 16 à 17 M E). Pour Sodexo, ce marché s'est aussi révélé porteur (27 établissements) avec un contrat hôtellerie-restauration, services à l'immeuble, maintenance, travail en atelier, formation professionnelle, accueil des familles, cantine et transport.

Le segment entreprises affiche donc de belles performances. Cependant, il doit d'ores et déjà plancher sur la modification, depuis le 1er janvier, de l'allégement de charges sociales (réduction Fillon) sur les salaires. La crainte étant l'impact sur la masse salariale.

CONSTATS

Malgré les prédictions, le secteur a traversé la crise économique et financière sans rencontrer de difficultés majeures Certaines sociétés de restauration craignent la hausse du prix des matières premières Tous les opérateurs redoutent l'impact financier de la modification de la Loi Fillon sur leurs résultats

OPPORTUNITÉS

Miser sur le développement de marchés qui s'ouvrent à la sous-traitance comme l'armée ou la pénitentiaire Offrir de nouvelles prestations au sein des restaurants d'entreprise, plus diversifiées et en adéquation avec les tendances de consommation (en termes de temps, de coût, de produits...) Répondre aux attentes croissantes des clients en matière d'engagement dans le développement durable, les circuits courts, produits régionaux...

Hervé Attali, directeur général d'Apetito France

« Être filiale d'un groupe international nous confère les moyens de commencer des travaux d'innovation et de nouveaux business. »

Florence Bonamy, PDG de Provence Plats

« La pression sur les prix demeure et la concurrence s'intensifie avec une forte concentration des entreprises. »

4 000

REPAS/JOUR, AVEC LE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE ET 2 000 REPAS/JOUR POUR LE SIÈGE DU CRÉDIT AGRICOLE, À MONTROUGE (92), SONT DES CONTRATS REMPORTÉS PAR COMPASS PLUS DE 4 000 COUVERTS/JOUR AU SIÈGE DE GENERALI À SAINT-DENIS (93) DÉCROCHÉS PAR SODEXO ENTREPRISES ET ADMINISTRATIONS

55 %

C'EST LA PART DE MARCHÉ DES SRC DANS LE SECTEUR ENTREPRISES (% VALEUR) Source : GIRA Foodservice

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Une nécessaire adaptation

Dossier

Une nécessaire adaptation

Avec un huitième de l'approvisionnement total, la filière cash et carry reste incontournable. Pourtant, elle souffre de la disparition d'entrepôts spécialement dédiés à l'univers de la[…]

01/12/2013 | CommuniquésCash et carry
La distribution, un marché protéiforme

Dossier

La distribution, un marché protéiforme

Face aux chantres du fait-  maison, les restaurateurs restent fidèles

Dossier

Face aux chantres du fait- maison, les restaurateurs restent fidèles

Le succès du snacking fait  des émules

Dossier

Le succès du snacking fait des émules

Plus d'articles