La petite hôtellerie française vit des moments difficiles

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

Selon une étude récente publiée par le Comité pour la Modernisation de l'Hôtellerie Française, la petite hôtellerie française (moyenne 25 chambres), est dans une passe délicate. Elle est, selon l'enquête qui porte sur 196 établissements, très fragilisée, voire dans une situation très précaire avec un établissement sur deux qui présente un bilan négatif ou en petit équilibre financier.

L'étude confirme que plus les hôtels ont une capacité importante, meilleure est leur rentabilité. Quant aux hôtels urbains, ils sont mieux lotis que leurs confrères campagnards confrontés à un marché moins dynamique. Peu de bonnes nouvelles au regard des sujets de préoccupations relevés par l'étude. Si les exploitants de petits établissements sont pour la plupart des passionnés, ils présentent des taux d'occupation faibles. Près de 40% des sondés ne dépassent pas les 50% de taux d'occupation et seulement 27% dépassent les 60% de TO. La saisonnalité est aussi trop marquée avec un manque de clientèle d'affaires, les prix des chambres sont orientés vers le bas et la rentabilisation compliquée. Les hôteliers interrogés insistent sur les difficultés de recrutement.

Dans 70% des cas, ils travaillent avec leur conjoint et s'efforcent d'employer le moins possible de salariés. Côté commercialisation, seulement 40% des établissements adhèrent à une chaîne hôtelière volontaire et 37% à un syndicat hôtelier. Sujet d'inquiétude, les travaux de modernisation sont insuffisants et les hôteliers interrogés se disent préoccupés par l'obligation qui leur est faite de s'adapter à l'accueil des personnes handicapées et des normes de sécurité incendie. Ils sont aussi très peu informatisés. Dernier constat plutôt alarmant, près de 56% des professionnels interrogés veulent à très court terme ou à court terme, vendre leur établissement. Les échéances de mises aux normes (sécurité incendie, personnes handicapées...) sont devenues un accélérateur de cette situation sans parler bien sûr des conditions de travail, le manque de moyens et la faible rentabilité des petites affaires.


Nous vous recommandons

Le Groupement des Hôtelleries & Restaurations de France (GHR) élit à sa tête Didier Chenet, président du GNI

Le Groupement des Hôtelleries & Restaurations de France (GHR) élit à sa tête Didier Chenet, président du GNI

Créé le 1er janvier dernier, le GHR, à travers ses membres rassemblés, vient d’élire à l’issue de sa première assemblée générale le conseil d’administration ainsi que le bureau exécutif.Hervé Dijols, président du SNRTC...

27/01/2023 |
Majorian a mis sur orbite Peace & Work, un label sur la qualité de vie au travail spécifique à l’hôtellerie-restauration

Majorian a mis sur orbite Peace & Work, un label sur la qualité de vie au travail spécifique à l’hôtellerie-restauration

L’édition 2023 du concours Fruit de Talent Andros Chef est lancée

L’édition 2023 du concours Fruit de Talent Andros Chef est lancée

Que faites-vous pour résoudre les problèmes de recrutement ?

Sondage

Que faites-vous pour résoudre les problèmes de recrutement ?

Plus d'articles