Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

La Fagiht et la CPIH sur la même longueur d'ondes que les syndicats salariés

Paul Fedele
La première réunion mixte paritaire, post-arrêt du conseil d'Etat, qui réunissait le 3 janvier, les syndicats salariés et patronaux a débouché sur une scission patronale. Avec d'un côté l'Umih, le Synhorcat et le GNC et de l'autre la CPIH et la Fagiht.
La première réunion mixte paritaire fixée au calendrier, et présidée par Bernard Maurin de la Direction générale du travail, a conduit à une première avancée. Puisque les propositions présentées par la Fagiht et qui rejoignent en partie celles de la CPIH, ont reçu en grande partie l'assentiment des syndicats de salariés qui ont débattu l'après-midi avec ces deux syndicats patronaux.

Face aux spécificités de la branche, ce texte propose, en pendant d'une durée hebdomadaire de travail fixée conventionnellement à 39 heures et de l'amplitude demandée, l'octroi d'une 6e semaine congés payés au profit de tous les salariés sans règle de non-cumul, 20 % de majoration pour les heures supplémentaires travaillées entre la 40e et la 43e heures hebdomadaires, 50 % de majoration à partir de la 44e heure et au-delà. Ainsi qu'une majoration de salaire de 5 % pour la polyvalence par rapport à la grille conventionnelle. Ce texte demande aussi un contingent d'heures supplémentaires permettant de conserver une amplitude de travail suffisante de 360 heures par an pour les entreprises permanentes et de 90 heures par trimestre civil pour les entreprises saisonnières.

« On a commencé à entrevoir un coin de ciel bleu », souligne Stéphane Fustec de la  CGT pour qui ce projet semble acceptable même s'il reste, selon lui, plusieurs points à débattre notamment en matière de paiement des heures supplémentaires. Denis Raquet de FO-FGTA parlent aussi d'avancées même s'il reste des interrogations notamment sur la définition du temps partiel ou encore le travail de nuit. Pour Jean-François Girault, président de la CPIH qui revendique 20 000 adhérents : « on sent une certaine ouverture et le débat est très constructif » alors que Jacques Jond, président de la Fagiht (qui avance une représentativité de 12 % de l'hôtellerie-restauration française), se dit satisfait d'être sur la même longueur d'ondes que le collège salariés.

En revanche, les propositions de la Fagiht; comme celles présentées par l'intersyndicale salariés, n'ont semble-t-il par remporté l'adhésion de l'Umih, du Synhorcat et du Groupement national des chaînes (GNC). Ces derniers ont quitté la table de négociations en fin de matinée et ont convenu d'une rencontre bilatérale avec les syndicats et les pouvoirs publics le 15 janvier. Une nouvelle date qui s'intercale dans un calendrier général prévoyant encore deux mixtes paritaires le 22 janvier et 31 janvier. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Challenge Emploi : les CHR d’Île-de-France à la relance sur le recrutement

Challenge Emploi : les CHR d’Île-de-France à la relance sur le recrutement

  Les professionnels sont nombreux à le dire : les métiers de la restauration, notamment la salle, sont en tension depuis des années, et la crise sanitaire n’y a rien arrangé, beaucoup[…]

22/09/2021 | RHRecrutement
Les Grandes Tables du Monde: les Femmes, modèles inspirants

Les Grandes Tables du Monde: les Femmes, modèles inspirants

Lancement des Prix du Resto digital de l’année

Lancement des Prix du Resto digital de l’année

Chantal Wittmann arrive à l’Ecole Ducasse Paris-Campus

Chantal Wittmann arrive à l’Ecole Ducasse Paris-Campus

Plus d'articles