La digitalisation (aussi) à la carte de Kei Kobayashi

YANNICK NODIN

Sujets relatifs :

,
La digitalisation (aussi) à la carte de Kei Kobayashi

Dans son restaurant à deux rues de la place des Victoires à Paris, Kei Kobayashi a gravi une à une, et jusqu’au sommet, les marches de la reconnaissance gastronomique. Arrivé il y a plus de 21 ans en France, le chef japonais, qui a travaillé avec des chefs renommés, de Gilles Goujon à Alain Ducasse, y a obtenu 3 étoiles au Guide Michelin, distinguant sa table depuis 2020. Une consécration, dans un établissement qui, jusqu’à récemment, fonctionnait à l’ancienne, sans site internet ni logiciel de caisse, les additions s’y faisant à la main… Et qui, depuis la crise sanitaire, prend un virage marqué sur la digitalisation. Cherchant un outil de caisse permettant à la fois de gérer les réservations en ligne, d’établir des suggestions personnalisées aux convives et également d’effectuer certaines opérations de gestion à distance, le restaurant a opté pour la solution Lightspeed restaurant.

 

Le spécialiste des solutions de digitalisation du point de vente a notamment attiré l’attention du chef par la possibilité d’y faire vivre des offres sur-mesures pour ses clients: gà la centralisation des profils clients sur tablette et dans le backend du logiciel de caisse, le serveur peut spontanément suggérer des plats et des vins en fonction des goûts ou des commandes passées par le client. Une personnalisation qui “fait vraiment la différence”, d’après Louis-Marie Robert, directeur de salle du Kei, cité dans le communiqué Lightspeed.  

 

Et cette personnalisation, grâce aux solutions digitales, débute dès la réservation en ligne, mise en place chez Kei Kobayashi avec les restrictions sanitaires, et les capacités réduites en salle. Un pas de plus vers la digitalisation pour le restaurant, avec un outil central dans l’organisation, car permettant d’anticiper le niveau d’activité et les stocks nécessaires, a fortiori dans un contexte toujours très compliqué en termes de main-d’oeuvre. L’établissement utilise la solution Guestonline qui, une fois la réservation avec empreinte de carte bancaire validée, les transmet automatiquement dans le logiciel de caisse Lightspeed. Les informations du client saisies sont synchronisées, les tables pouvant être assignées directement depuis le système de caisse, avec là aussi les préférences éventuelles des clients. Post-visite, l’outil permet de réaliser des bilans de vente hebdomadaires, utiles pour identifier les mets les plus prisés. Et de le faire à distance, depuis n’importe quel appareil, les rapports étant stockés dans le cloud.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Alors que l’assurance des particuliers voit depuis quelques années l’émergence de nouveaux acteurs digitaux, tels que Luko, Leocare, Lovys, ou Acheel, l’assurance professionnelle reste très largement dominée par les acteurs...

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Paiement à table et pourboire dématérialisé… Le groupe JDC S.A étoffe ses solutions

Paiement à table et pourboire dématérialisé… Le groupe JDC S.A étoffe ses solutions

Pour ses 50 ans, Ecotel teste le live shopping

Pour ses 50 ans, Ecotel teste le live shopping

Plus d'articles