Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

La centrale de Paluel investit et renouvelle ses équipements

FLORENT BEURDELEY

Sujets relatifs :

, ,
La centrale de Paluel investit et  renouvelle ses équipements

La centrale de Paluel, en Seine-Maritime, est un site pilote en matière d'actions écologiques et nutritionnelles.

© Photos : Bernard MARTINEZ

Mise en service en 1984, la centrale nucléaire de Paluel (76) dispose d'un restaurant et d'une cuisine pour nourrir les 1 200 opérateurs travaillant sur le site. Un vaste plan a été lancé il y a deux ans pour renouveler les équipements.


Quand on parle de centrale nucléaire, il faut voir les choses en grand. Quelques éléments pour comprendre : la centrale nucléaire de Paluel renferme l'équivalent, en fer et en béton, de vingt fois le poids de la tour Eiffel ; la salle des machines d'une unité est aussi grande qu'un terrain de football ; et un bâtiment réacteur pourrait contenir l'Arc de triomphe. Pour faire fonctionner cet immense vaisseau, 1 200 agents. Et pour les nourrir, une vaste cuisine, au sous-sol. Gérée par le CCAS (Caisse centrale d'activités sociales du personnel d'EDF), elle produit chaque jour 750 couverts. Avec une double finalité : servir les convives à table, ainsi qu'une partie du personnel travaillant en quart, à des postes précis.

Au chapitre des équipements, on retrouve des lave-batteries Hobart, du Zanussi, et des fours mixtes Convotherm de chez Enodis. Un vaste plan d'investissement destiné à remplacer certains équipements est en cours. L'unité de mise en barquettes, située sous la cuisine, permet d'achalander les différentes parties de la centrale en repas prêts à réchauffer. Comme l'explique le second de cuisine : « C'est notre spécificité. Nous devons être capables de garantir les repas du personnel qui ne peut pas physiquement se rendre au restaurant. » Le transfert s'effectue en liaison froide, le personnel posté disposant de fours micro-ondes pour réchauffer les barquettes.

« BOUSCULER LES IDÉES REÇUES »

Régine Lethas, chef de groupe restauration, insiste sur l'importance de travailler le plus possible en produits frais : « Nos légumes sont livrés essentiellement en frais. Cela participe à la qualité globale de l'offre que nous proposons sur le site. » Un effort particulier est aussi accordé au pain : le restaurant propose du pain bio local. Et de nombreux desserts sont faits sur place. Ces initiatives trouvent le soutien des organismes en charge de la gestion des investissements, qui, depuis 2006, travaillent sans relâche à l'amélioration et la modernisation de l'unité de production et des selfs. Il est vrai que la centrale de Paluel était au départ conçue pour durer trente ans. Comme l'explique Benjamin Bidault, chef de cabinet à la direction de la production ingénierie de la centrale : « Il n'était pas question d'investir massivement dans un équipement qui ne durerait pas plus longtemps qu'une trentaine d'années. Entretemps, il a été décidé de prolonger notre site trente ans de plus. C'est pourquoi nous sommes dans une phase de travaux, avec une remise à niveau de tous les équipements de la cuisine. »

Du coup, 835 000 euros ont été investis depuis 2006. Selon Raymond Honvault, en charge de la gestion des investissements, trois armoires positives, une armoire négative, une armoire de maintien en température, un lave-batteries, un lave-couverts, deux friteuses, deux armoires à chariots, deux selfs bain-marie et un cuiseur à vapeur ont été achetés. Une chambre froide négative a été créée. La crise de la grippe A a obligé le site à s'équiper de tels équipements, afin, le cas échéant, de pouvoir nourrir sur place les opérateurs pendant trois semaines.

UN NOUVEAU SOUFFLE

Pour 2010, le plan d'investissement prévoit le remplacement d'une climatisation et de l'ensemble laverie et broyeur. Pour 2011 et 2012, des travaux sont prévus, avec le remplacement du carrelage, du plafond de la partie pâtisserie-charcuterie, ainsi que l'adjonction d'un soufflage d'air frais. De quoi donner un nouveau souffle aux installations, et aller dans le sens du plan d'action en faveur de l'environnement de la centrale. En 2009, le site de Paluel a mené plusieurs actions écologiques et a participé à la semaine du développement durable. Une notion que les exploitants de centrales tentent de faire coïncider avec le fait du nucléaire.

835 000 EUROS

L'INVESTISSEMENT DEPUIS 2006 150 000 EUROS LA SOMME PRÉVUE POUR LES TRAVAUX PROGRAMMÉS EN 2011-2012

L'ASSIETTE SANTÉ AU MENU À PALUEL

Un vaste projet en faveur de l'effort nutritionnel a été mis en place il y a un an, qui fait de la centrale de Paluel l'une des centrales pilotes en la matière, avec celle de Golfech, près d'Agen. « Nous avons mis en place l'assiette santé sur le site, en partant du constat que la population des agents grossissait, et que les maladies cardio-vasculaires augmentaient, que leur cholestérol montait, à l'instar de ce que nous constatons au sein de la population française, explique Marie Vallet, médecin conseil et contrôle, nutrionniste en charge du projet. Dans l'assiette santé que nous proposons, en accord avec le gérant de la cuisine, il y a toujours un tiers de légumes. Il faut arriver à bousculer les idées reçues pour faire accepter ce changement d'habitudes. Nous souhaitons aller plus loin avec la mise en place d'une assiette minceur pour les agents souhaitant perdre du poids. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

[TABLE RONDE] La nécessaire prise en compte des biodéchets

Dossier

[TABLE RONDE] La nécessaire prise en compte des biodéchets

Pour trier et valoriser les déchets, des solutions se mettent en place, des filières se développent. Mieux vaut traiter ce problème aujourd'hui... Car dès le 1er janvier 2016, le seuil sera réduit[…]

13/11/2015 | Les solutionsDébat
Unilever Food Solutions Le gaspillage en question

Unilever Food Solutions Le gaspillage en question

Un autocuiseur tout en légèreté

Un autocuiseur tout en légèreté

Tout pour faire le foie gras

Tout pour faire le foie gras

Plus d'articles