Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Dossier

La bonne surprise de 2010

Sujets relatifs :

, ,
La bonne surprise de 2010

© © Corbis

L' année dernière, aucune société de restauration collective ne souhaitait faire de projections sur l'avenir. Préférant attendre leurs résultats annuels avant de se prononcer. Il est vrai que dans un contexte économique aussi troublé et des indicateurs économiques plutôt alarmistes, il était préférable de se montrer prudent. Nul ne se risquait à parler de reprise. Or, au vu des résultats affichés en 2010, il semble que la récession touche à sa fin.

À l'heure du bilan, les dirigeants ne cachent pas que l'année s'est révélée productive, comme l'atteste l'évolution de leurs chiffres d'affaires. Dans notre classement qui compte 35 sociétés, elles ont, à deux exceptions près, enregistré des progressions de leur CA.

Les majors du secteur Groupe Sodexo, Groupe Elior et Compass Group affichent respectivement 2,172 Mds E, 1,662 Mds E et 1,144 Mds E conservant toujours la tête du classement. À elles trois, elles totalisent 6,05 Mds E soit plus de 80 % de la valeur du marché global en 2010. Un an auparavant, le marché pesait 5,683 Mds E , comparé à l'année 2009, il a donc connu une évolution de l'ordre de 6, 44 %.

Les SRC régionales bien placées

Des progressions qui ont bénéficié également à toutes les sociétés régionales et aux PME qui enregistrent de belles évolutions avec des croissances à deux chiffres. C'est le cas de Coralys (26,25 %), Provence Plats (20,39 %), R2C (21,64 %), Multi Restauration Méditerranée (18,75 %), Saveurs Restauration (18,17 %)...

De bons résultats dus notamment à la relative stabilisation de la situation économique. Elle a été l'occasion de nombreux renouvellements de contrats, parfois des nouvelles signatures venues étoffer leurs portefeuilles d'affaires. Les entreprises ont eu la chance de bénéficier des effets de l'évolution démographique. À savoir : l'augmentation du nombre d'enfants scolarisés parallèlement au vieillissement de la population et à l'augmentation de la dépendance dans le pays. Sans conteste, ces paramètres ont eu des effets positifs sur le nombre de repas pour la restauration collective.

Un autre phénomène a favorisé les SRC : l'ouverture progressive à l'externalisation du secteur de la santé. En effet, ce marché majoritairement en régie directe apparaît comme une formidable opportunité pour gagner des parts de marché. Mais pour mettre toutes leurs chances de leur côté, elles ont multiplié les offres de services à l'instar de Sodexo ou d'Elior avec l'acquisition en 2010 de Sin et Stes, un des leaders de la propreté et du facility management.

Des inquiétudes présentes

Mais ce qui apparaît aujourd'hui comme de vraies niches pour les majors et les entreprises de taille moyenne, ce sont sans aucun doute l'armée et l'administration pénitentiaire. En effet, l'obtention de ces deux types de marchés s'avère fructueuse, car ils ne se limitent pas à la restauration, mais à une large palette de services annexes.

Si l'année écoulée restera pour les professionnels comme une année satisfaisante , car ils ont moins souffert que ne le laisser présager les « experts du marché », les mois à venir soulèvent des interrogations. Les adhérents du SNRC (environ 87 % du chiffre d'affaires réalisé par l'ensemble de la restauration collective concédée) sont inquiets de l'évolution de leurs charges et de la hausse attendue du prix des matières premières. Le syndicat planche déjà sur ces questions et sur l'impact qu'elles auront sur les résultats.

Enfin, à l'approche des élections législatives et présidentielle, certains opérateurs sont conscients qu'elles risquent d'interférer dans le déroulement de leurs affaires par le gel de certains projets.

Voir pdf pour le tableau.

Isabelle Senand, directrice d'études de Xerfi Research

« Les SRC devront avant tout compter sur des prises de marché à la gestion directe, essentiellement sur l'enseignement et le médico-social. »

6,48 Mds E

LA VALEUR DU MARCHÉ GLOBAL EN 2010 (ESTIMATION RÉALISÉE À PARTIR DE NOTRE CLASSEMENT) + 6,44 % L'ÉVOLUTION DU MARCHÉ GLOBAL EN 2010 PAR RAPPORT À 2009

LES MAJORS

À elles seules, elles réalisent 4,97 Mds E. À l'exception de Sogeres, elles affichent des taux de croissance en hausse. 84 % de part de marché

LES GRANDES RÉGIONALES

Les SRC placées entre la 4e et la 18e position se sont montrées dynamiques comme l'attestent leurs résultats en progression. 13,9 % de part de marché

LES PME

Des CA en évolution (sauf le 35e) pouvant atteindre jusqu'à 18,17 % pour Saveurs Restauration. 2,1 % de part de marché

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

La distribution, un marché protéiforme

Dossier

La distribution, un marché protéiforme

La distribution de matières premières et d'équipements en RHD est en pleine évolution. Privilégiant, hier encore, des circuits directs, elle fait de plus en plus appel aujourd'hui à des[…]

01/12/2013 | Alimentation
Face aux chantres du fait-  maison, les restaurateurs restent fidèles

Dossier

Face aux chantres du fait- maison, les restaurateurs restent fidèles

Le succès du snacking fait  des émules

Dossier

Le succès du snacking fait des émules

Réviser les gammes pour résister

Dossier

Réviser les gammes pour résister

Plus d'articles