Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

La bonne année d'Elior

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

, ,
Objectifs atteints, cash flow amélioré, structure financière renforcée : le groupe de restauration sous contrat affiche des résultats 2003/2004 à la hausse. Pour 2004/2005, il table sur une croissance de 8 à 10%.

« Nous avons de nouveau atteint nos objectifs cette année... », Robert Zolade, président d'Elior pouvait commenter avec satisfaction, ce mercredi 15 décembre, les résultats annuels du groupe de restauration sous contrat. Ceux-ci, signés d'une identité visuelle modernisée, traduisent en effet une progression significative à tous les niveaux. A 2 542 M€, le chiffre d'affaires du groupe progresse de 5% (+ 4,4% à périmètre constant). Le résultat d'exploitation (145,3 M€) gagne 8,0%, quant au résultat net (36,9 M€), il s'améliore de 47,6%. Le cash flow net disponible (111,3 M€) gagne 17,8%. Enfin, la structure financière du groupe s'améliore : le ratio dettes financières nettes / sur EBITDA (EBE) passe de 2,5 à 1,9.


En restauration collective, le chiffre d’affaires est en progression modérée sur l’exercice (+3,2% sur base comparable). Le résultat d’exploitation atteint 107,6 M€ et progresse de 15,4%. La marge d’exploitation (Ebita), à 6,5%, est en hausse de 0,6% par rapport à l’exercice précédent. « La rentabilité des opérations a progressé grâce à la poursuite de l’optimisation de la gestion des achats et à la forte croissance interne enregistrée sur l’exercice en santé et en enseignement », commente le groupe.  En Grande-Bretagne, Elior a constitué durant l’année de nouvelles équipes commerciales dédiées au développement des marchés porteurs de l’administration, de l’enseignement et de la santé. « Ces investissements commerciaux pour le futur ont porté leurs premiers fruits en fin d’exercice avec un retour à la croissance de chiffre d’affaires au 4e trimestre », poursuit-il.

En restauration de concession, la progression du chiffre d’affaires sur l’exercice atteint +6,7% sur base comparable. Le résultat d’exploitation s’établit en léger retrait à 74,4 M€ et fait ressortir une marge de 8,4%% du chiffre d’affaires contre 9% durant l’exercice précédent.
Malgré un été médiocre sur autoroutes, Elior explique avoir renoué au deuxième semestre avec une progression de ses marges (+0,2%) résultant de la montée en puissance des importants nouveaux contrats commencés en fin d’exercice 2002/2003 et du très bon trafic passagers enregistré dans les aéroports en Espagne et au Mexique.

Sur l’ensemble des activités du groupe tant en France qu’à l’international, le groupe a notamment réalisé des investissements significatifs en nouveaux systèmes d’information, parmi lesquels un système de CRM (Customer Relationship Management) pour les forces de ventes et SAP Retail au niveau des achats. Néanmoins, les investissements ont été maîtrisés: avec 78,7 M€ ils représentent 3,1% du chiffre d'affaires.

Des atouts pour 2005

Concernant les perspectives pour l'exercice 2004/2005, sur le marché de la restauration collective, Robert Zolade table sur une croissance organique comprise entre 4 et 6%, grâce entre autres, à une croissance soutenue par ses récents développements commerciaux. Le groupe attend également une stabilité de ses marges d'exploitation. Enfin, les acquisitions de LRP et Hôpital Service auront un impact non négligeables sur le périmètre de l'activité restauration collective puisqu'elles devraient rapporter plus de 120 M€ de chiffres d'affaires. Sur le segment des concessions, une croissance organique de 4 à 6% du chiffre d'affaires est également attendue, accompagnée d'une progression des marges. Le périmètre de la restauration de concession sera quant à lui impacté par l'acquisition d'Azure Support Services au Royaume-Uni et par la cession de Quick Serrac et Pomme de Pain en France. Globalement, en tenant compte des acquisitions et des cessions, c'est une croissance totale de 8 à 10% de son chiffre d'affaires et une progression de l'ordre de 15% de son résultat courant avant impôt que prévoit Robert Zolade sur son exercice 2004/2005.

La stratégie de développement ciblée et sélective d'Elior, sa politique d'investissement régulière (3 à 5% du CA) et sa capacité de trésorerie et lignes de financement disponibles (360 M€) sont autant d'atouts pour y parvenir. Et faire de 2005 une autre grande année pour le groupe.

jcschamberger@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles