Analyse

L’offre gastronomique foisonne à Hong Kong

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L’offre gastronomique foisonne à Hong Kong

Café Classified, Hong Kong

Honk Kong, paradis de la gastronomie ? De la street food locale (dai pai dong) aux restaurants occidentaux plus raffinés, elle s'est muée ces dernières années en eldorado des foodies, raconte Mathilde Prot, directrice de Sopexa Hong Kong.

Dynamique, la restauration à Hong Kong ! Depuis 2005, le nombre d’établissements y a triplé ; les grands cuisiniers à y avoir ouvert des restaurants phares multiplié. C’est le cas notamment des très médiatiques Gordon Ramsay et son Bread Street Kitchen & Bar et de Jamie Oliver et son Italian.
En 2014, cependant, la « Révolution des parapluies » marque un tournant. Après des années d’effervescence où l’on a vu de nouveaux concepts émerger et parfois disparaitre aussi vite qu’ils étaient apparus, cuisine espagnole, fusion nippo-péruvienne et tables de grands chefs ont fait leur temps. La nouvelle génération de clients se détourne de la sophistication !

Pour eux, c’est d’abord le facteur humain qui fait la différence et contribue fortement à ce qu’ils se souviennent de leur expérience culinaire.

“Les Hongkongais placent le critère du service juste derrière le rapport qualité/prix et la cohérence du lieu. On choisit aujourd’hui un restaurant pour son service agréable délivré par un personnel bien formé”, explique Sandeep Sekhri, PDG et fondateur de Dining Concepts dans Hong Kong Echo de mars 2018. La question de la formation est d’ailleurs devenue cruciale pour ralentir la fréquence de renouvellement des effectifs (30 % par an en moyenne) et pour pouvoir compter sur un personnel motivé.

Aujourd’hui, un concept bien abouti ou une jolie décoration n'iront donc pas loin si la qualité de la cuisine et le prix ne suivent pas. D’autant que, face à la menace permanente de voir leur loyer doubler au bout de trois ans, les restaurateurs ne peuvent pas toujours investir dans une décoration onéreuse.

Place à la simplicité et à l’authenticité

Plats sans chichi à partager en famille ou avec des amis, restaurants sans réservation préalable ont désormais le vent en poupe. La mode est aux Pain Quotidien, aux Cafés Classified, sans grand chef aux manettes, qui font recette avec une cuisine « simple, authentique et abordable » et un story telling séduisant. Chez Le Pain Quotidien, c’est l’expérience d’un « repas convivial de qualité, partagé autour d’une table commune », que le consommateur vient vivre, et ce à n’importe quelle heure de la journée.

Les Cafés Classifed, sont quant à eux pensés comme des cafés « de proximité ». Situés au cœur des quartiers traditionnels chinois, et non dans des centres commerciaux impersonnels, ils combinent restauration et espaces de travail. L’idée : recréer l’atmosphère conviviale et chaleureuse de la rue dans un lieu ouvert, propice aux échanges, au design contemporain de style européen.  On y trouve des produits artisanaux : fromage, pain « maison », cafés raffinés et même du vin à emporter.

C’est encore l’authenticité et la qualité qui sont la clé du succès de Grégoire Michaud, l'artisan boulanger qui a ouvert sa boulangerie-café à Wan Chai l'an dernier. Ses pâtisseries et pains au levain artisanaux de grande qualité attirent autant que le décor chaleureux de sa boulangerie où l'on peut voir les artisans au travail. Les consommateurs viennent y vivre une véritable expérience et découvrir le travail de la boulangerie typiquement française, et cela fonctionne !

La nouveauté plébiscitée par les plus jeunes

La génération Y, quant à elle, reste toujours friande de nouveauté. Pour elle, la tendance est aux restaurants offrant un produit unique, facile à préparer et à consommer : poke bowls, gaufres hongkongaises, desserts thaïlandais, crêpes japonaises. La qualité est acceptable, le prix abordable et, une fois que la tendance est passée, il n'y a plus qu'à se tourner vers un nouveau concept. En quête de lieux de socialisation, puisque le domicile des parents est généralement trop petit et réservé à la sphère familiale, cette génération Airbnb se tourne donc vers les cafés et restaurants locaux pour se réunir entre amis, étudier et profiter du wifi.

Starbucks est le premier à avoir compris que, plus qu'un simple produit, il devait proposer un service, une expérience reflétant les valeurs de la génération Y. Cette expérience, si elle plaît, sera immédiatement publiée sur Instagram !

Avec plus de 18 000 restaurants (source Invest HK), le paysage culinaire de Hong Kong se trouve aujourd'hui face à un énorme défi de renouvellement. Le processus risque d'être long et difficile, mais restauration n'a jamais rimé avec facilité.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

Jour teste l’afterwork dans 11 restaurants

Jour teste l’afterwork dans 11 restaurants

Jour fait évoluer son offre, comme les moments de consommation qu’elle adresse. Centrée avant la crise sanitaire sur le déjeuner, elle étire son amplitude horaire vers le soir, à l’instar de ses planch’apéro, tout juste lancées...

21/07/2022 | Offre
Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Quick teste le burger veggie dans ses 107 restaurants

Quick teste le burger veggie dans ses 107 restaurants

« Le marché du delivery est devenu assez frénétique », dit Jean Valfort, fondateur de Dévor

Interview

« Le marché du delivery est devenu assez frénétique », dit Jean Valfort, fondateur de Dévor

Plus d'articles