L'inévitable revalorisation des prix de repas en restauration collective

ENCARNA BRAVO
L'inévitable revalorisation des prix de repas en restauration collective

Mois après mois, les difficultés se multiplient pour les sociétés de restauration collective. En février dernier, nous évoquions les tensions pesant sur notre secteur au regard notamment de la hausse continue des prix des matières premières agricoles et des produits agroalimentaires. L’instabilité créée par la guerre en Ukraine accentue encore le phénomène : + 25 % sur le steak haché, + 25 % sur la volaille, + 20 % sur les oeufs, + 30 % pour les pâtes, la semoule ou le riz, + 15 % pour les produits laitiers, + 100 % sur l’huile de tournesol.

 

Parallèlement, les ruptures d’approvisionnement se multiplient en raison de la fermeture des voies de transport, de retards aux frontières ou encore l’arrêt de production de différentes matières premières et cela nous contraint à devoir modifier nos menus pour garantir la continuité de service.

Un travail remarquable est donc mené quotidiennement par les équipes de restauration collective afin d’adapter les menus et trouver des solutions sans transiger sur la qualité, pour cuisiner tous les jours, en fonction des arrivages et des prix pratiqués par leurs fournisseurs, dans ce contexte inflationniste.

 

DE L’IMPÉRIEUSE NÉCESSITÉ D’UNE MOBILISATION DES DONNEURS D’ORDRE

Deux circulaires publiées au mois de mars par Monsieur le Premier Ministre ont présenté des recommandations en matière d’exécution des contrats, notamment en ce qui concerne la prise en compte de l’évolution des prix des denrées alimentaires dans les marchés de restauration et les adaptations qualitatives liées aux difficultés d’approvisionnements en insistant sur l’urgence de la situation. Ces adaptations sont nécessaires pour que la restauration collective puisse continuer à jouer son rôle social et de santé publique, au juste prix.

« Dans ce contexte inédit de fragilisation globale de notre filière, la question de la revalorisation des prix des prestations de repas est inévitable et doit aujourd’hui être placée au coeur du dialogue engagé avec les bénéficiaires de la restauration collective. Un tel dialogue est vital pour assurer la pérennité de notre filière. Les sociétés de restauration collective demandent à l’ensemble des élus et des décideurs publics ainsi qu’aux membres de la société civile d’accepter au plus vite de négocier avec eux la mise en place des aménagements indispensables afin de permettre de relever collectivement les défis actuellement rencontrés par le secteur. », précise Philippe Pont-Nourat, Président du Syndicat National de la Restauration Collective.

 

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

05
dé - Paris
IN-NEO AWARDS

Primer les acteurs qui participent a l’évolution de la RHD

Nous vous recommandons

La restauration collective face à la crise, constat et solutions

La restauration collective face à la crise, constat et solutions

A l’occasion du Salon des Maires, NéoRestauration a organisé une conférence le 22 novembre sur la restauration collective. Le but ? Présenter une photographie la plus objective et neutre de ce qu’est la réalité économique du...

24/11/2022 |
Les parents refusent le dilemme qualité/prix à la cantine

Les parents refusent le dilemme qualité/prix à la cantine

Bruno Vaquette nommé directeur général de Sodexo France

Bruno Vaquette nommé directeur général de Sodexo France

Sodexo se recentre sur la restauration pour accélérer sa croissance

Sodexo se recentre sur la restauration pour accélérer sa croissance