L'Education nationale veut lutter contre les risques nutritionnels

La rédaction de Néorestauration
Le plan pour améliorer la santé des jeunes en milieu scolaire que vient de présenter le gouvernement comprend deux volets importants sur l'éducation nutritionnelle et la restauration. Voici quelles sont ses intentions.

 Xavier Darcos, ministre délégué à l'Enseignement secondaire, a présenté mercredi 26 février, son plan pour l'amélioration de la santé des jeunes en milieu scolaire. L'apprentissage de la bonne alimentation constitue l'une des grandes orientations de ce plan, au même titre que l'apprentissage du rejet des drogues et des produits dangereux, et du rejet du tabac.
Révélant de nouveaux chiffres inquiétants sur le développement de l'obésité (16,3 % des enfants de 7 à 9 ans sont en situation de surpoids), le ministre a indiqué que l'éducation nutritionnelle sera développée, en cohérence avec le PNNS, dans les programmes et dans les animations scolaires. Et des informations et des conseils seront également délivrés aux parents, dès l'école maternelle. L'éducation du goût, à travers par exemple la découverte des patrimoines culinaires, sera aussi renforcée.
Il a par ailleurs affirmé qu'il demanderait aux chefs d'établissement de limiter la présence de distributeurs de boissons et d'aliments hyper caloriques et que l'installation de fontaines à eau serait généralisée. Enfin, le ministre a indiqué que l'application des directives sur l'équilibre des repas scolaires serait contrôlée. Une enquête sera d'ailleurs lancée pour mesurer l'application de la circulaire du 28 juin 2001 sur la composition des repas servis en restauration scolaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

Face aux difficultés d’approvisionnements de produits alimentaires, liées à la crise en Ukraine, la DGCCRF lance un service permettant aux professionnels d’effectuer une demande de modification temporaire de recettes et de dérogation...

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles