Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

L'automatique investit toute la restauration

Brigitte Taunais
L'automatique investit toute la restauration

Le modèle Monte Carlo de Conti peut être connecté à la caisse.

© PHOTO DR

Adieu le bruit du filtre que l'on tape gaillardement contre le bac à marc ! Exit les variations de qualité ! Régularité, précision, rapidité, les machines à café automatiques, quoique un peu chères, séduisent dorénavant toute la restauration.

Dire que les machines automatiques ont changé la vie de Philippe Boudon, propriétaire d'un café et d'un restaurant à Paris, serait certes excessif. Il n'empêche ! Depuis qu'il a goûté aux machines automatiques, pour rien au monde il ne reviendrait aux traditionnelles. Il faut dire que les automatiques lui ont solutionné bien des problèmes : « Pendant le coup de feu, on a tendance à moins bien doser le café. Les machines automatiques suppriment cette inattention ; aujourd'hui, quel que soit l'établissement, tous mes serveurs font un café identique. »

Le nettoyage sous contrôle

Mieux encore, ce type de machine que Philippe Boudon a acquis la première fois il y a six ans - une WMF pour le restaurant -, lui allège, voire lui résout ses problèmes de nettoyage : « L'intérêt, c'est la programmation du nettoyage quotidien et de son autocontrôle. Si on oublie de déclencher cette manipulation, la machine se bloque » ; comme elle se bloque si l'utilisateur ne respecte pas les cycles de nettoyage. « C'est une responsabilité en moins pour le serveur. » Qui n'a plus qu'à appuyer sur un bouton pour faire le café, et sur un autre pour la nettoyer. « Tout cela s'inscrit dans ma logique du haut de gamme », avoue le restaurateur.

Certes, mais ce qui l'a quand même fait réfléchir, c'est le coût du matériel dès lors qu'il a fallu installer une nouvelle machine dans son bar, cette fois, pour remplacer une ancienne machine à groupes. Avec 25 kg de café consommés à la semaine, il lui fallait du matériel capable d'absorber un grand débit. Que choisir ? Une machine 1 groupe, comme celle du restaurant, ou une 2 groupes ? A près de 9 000 E par appareil, le calcul a été rapide. Ce sera une 2 groupes. Coût : 13 700 E. « Là, on est dans les prix d'une voiture ! » déplore-t-il. Cher, en effet. Pourtant, Philippe Boudon a malgré tout économisé 4 300 E. Mais pour cela, il a dû changer de marque. Et opter pour une[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

La folie des coupes

La folie des coupes

Si les frites demeurent l'accompagnement préféré des Français, elles doivent cependant éviter de tomber dans l'écueil de la banalité. Les fabricants proposent donc de nombreuses variations en termes de coupes tout en en misant sur l'aspect[…]

De la coupe aux lèvres...

De la coupe aux lèvres...

Les arts de la table sortent de leur réserve

Les arts de la table sortent de leur réserve

Une cure de vitamines

Une cure de vitamines

Plus d'articles