Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

L'armée de terre recrute dans les métiers de la restauration

La rédaction de Néorestauration

Depuis sa professionnalisation en 1996, l’armée de terre est à la recherche de personnels bien formés. Au final, plus de 400 métiers recensés, dont ceux de la restauration, ouvrent leurs portes aux jeunes de 18 à 25 ans.  

20 000 jeunes ont été recrutés par l’armée de terre en 2003 sur l’ensemble du territoire pour les 400 métiers recensés, 4 800 sont attendus en 2004, et 10 000 à 13 000 sont prévus dans les années à venir. De belles perspectives avec une forte croissance de la féminisation des emplois (12 % en 2004 contre 1 % en 1996).

« Ouverture et découverte des autres : chez nous le métier de cuisinier a quelque chose de plus». Ce slogan n’est pas celui d’une chaîne de restauration commerciale mais celui de l’armée de terre. En effet, la restauration offre des opportunités à tous les grades. Pour les officiers, en qualité de directeur de cercle-mess, et plus précisément de directeur et directeur adjoint de service restauration hébergement loisir (SRHL). On en compte 80 aujourd’hui dans les principales villes de France. Dès leur arrivée, les candidats (bac + 2 à bac + 5 avec une forte tendance à l’élévation du niveau) suivent un stage de 15 semaines à l’Ecole militaire supérieure d’administration et de management (EMSAM) de Montpellier. A leur sortie, ils choisissent leur poste en fonction de leur rang de classement. Pour les sous-officiers, en tant qu’adjoint de restauration.

Les militaires du rang : un vivier de recrues

A leur entrée, ils partent en formation (le minimum requis est le bac) pour 7 à 9 semaines à Querqueville (Manche) afin de tout maîtriser sur les métiers de bouche. Et enfin, les militaires du rang (niveau maximum CAP-BEP) qui sont un vivier pour les métiers de boulanger, cuisinier, aide cuisinier maître d’hôtel et barman. Les jeunes qui font ce choix suivent une formation professionnelle et militaire de 3 à 10 semaines en fonction de leur niveau de départ. Au final, ils intègrent la centaine de régiments (un régiment compte plus de 100 personnes dont 20 sont dédiées à la restauration) répartis sur l’ensemble du territoire. « Mais attention, quelle que soit sa formation d’origine, le jeune qui s’engage est soldat avant tout », précise le lieutenant colonel Alban Desgrees du Lou, chef du Bureau information communication  à la DPMAT1.   

1 : Direction du personnel militaire de l’armée de terre

isoubelet@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Benoit Castel : pâtissier-boulanger-chef d'entreprise engagé

Benoit Castel : pâtissier-boulanger-chef d'entreprise engagé

Dans ses 3 boutiques parisiennes (Ménilmontant, Jean-Pierre Timbaud et Sorbier), le pâtissier-boulanger Benoît Castel nourrit une philosophie qui vient irriguer l’ensemble de son travail. Son engagement environnemental[…]

Laurence Fournier nommée Directrice des relations humaines et de la communication corporate du groupe Cémoi

Laurence Fournier nommée Directrice des relations humaines et de la communication corporate du groupe Cémoi

I-lunch se déploie malgré la crise et continue sur une dynamique de croissance en 2021

I-lunch se déploie malgré la crise et continue sur une dynamique de croissance en 2021

Club Med soutient ses saisonniers et les jeunes générations sur la voie de l'emploi

Club Med soutient ses saisonniers et les jeunes générations sur la voie de l'emploi

Plus d'articles