L'alliance de la fonctionnalité et de l'esthétique

ENCARNA BRAVO

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Sylvie Amar envisage l'objet d'hier avec son regard de créatrice du XXIe siècle. Sa collaboration avec la restauration a conduit la designer à inventer des objets, à revisiter des pièces mythiques ou à dessiner des collections dans des matériaux inattendus... Pureté des lignes et fonctionnalité résument sa signature.

Son fil rouge : la gastronomie. Les créations de Sylvie Amar, directrice de l'agence éponyme, trouvent leur inspiration dans l'univers de la restauration et de l'hôtellerie. Son style discret et sobre repose sur le fonctionnel, la créativité et l'esthétique. Elle n'a pas de formation en restauration, mais travaille souvent aux côtés de chefs. Ses objectifs : éduquer son palais, mettre en éveil ses sens. Sa formation technique (porcelaine, métal, plastique...) lui permet d'évaluer ce qui est réalisable. Depuis longtemps, la designer collecte, dans un cahier, idées, dessins, qu'elle exploite le moment venu. Parmi les objets qu'elle a imaginés : le mortier billot, destiné à Olivier Roellinger, l'amoureux des épices. Un boîtier en bois de hêtre pour hacher herbes et épices. Compact, il se range aisément dans une petite cuisine. On lui doit aussi une cuillère à doser, fonctionnelle et esthétique, qu'elle a mis au point après des recherches dans des ouvrages de sa collection de livres anciens sur la gastronomie.

Les matériaux sont aussi une source d'inspiration pour Sylvie Amar, comme l'étain. Elle a réalisé un service de table fabriqué par la fonderie japonaise Nousaku. « Je cherche des matériaux de qualité qui ne dénaturent pas le goût des aliments. » La célèbre manufacture Pillivuyt lui a demandé de dessiner une gamme de petits contenants culinaires plus contemporaine. Résultat : velours de la pâte, formes douces et simples. Elle s'amuse aussi en reprenant le moulin à poivre Peugeot, objet « mythique » appartenant à la mémoire collective. « J'aime reprendre des objets du quotidien et les envisager dans un usage au XXIe siècle. Je n'invente pas une assiette, mais l'usage que l'on peut en faire aujourd'hui ! »

Avant de se lancer dans un projet, il lui arrive de se « planquer » des journées entières dans les coulisses d'un restaurant pour scruter et comprendre les besoins d'un client ou d'un chef. Tel un paparazzo.

Nous vous recommandons

L'abonnement en restauration, un modèle gagnant ?

Analyse

L'abonnement en restauration, un modèle gagnant ?

Surfant sur l’engouement des Français pour les abonnements, Del Arte expérimente une offre d’une pizza à 1 € par jour. Tandis qu’à Lyon, UNI valide ce modèle économique inspiré d’enseignes américaines.L’affaire a fait...

16/01/2023 |
Dan Cebula, Depur Expériences : « Nous sommes dans l’ère de la preuve, pas du lifting »

Interview

Dan Cebula, Depur Expériences : « Nous sommes dans l’ère de la preuve, pas du lifting »

Bolk, un mini-restaurant robotisé pour bien manger

Bolk, un mini-restaurant robotisé pour bien manger

Bilan des dépenses du réveillon : le volume d’affaires des bars et restaurants a considérablement augmenté par rapport à 2021

Bilan des dépenses du réveillon : le volume d’affaires des bars et restaurants a considérablement augmenté par rapport à 2021

Plus d'articles