Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

L’Aïoli Moderne de Christophe Bacquié servi dans votre salle à manger

YANNICK NODIN

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L’Aïoli Moderne de Christophe Bacquié servi dans votre salle à manger

Dans des perspectives de reprise d’activité, comme d’appétance des clients, qui sont encore à l’état d’inconnues, la restauration assise se réinvente au pas de charge. Nombre de chefs lorgnent la vente à emporter. Christophe Bacquié, le chef de l’Hôtel du Castellet***, a choisi une autre direction. En attendant la réouverture de sa table triplement étoilée, il a décidé de venir à vous. Pas par le truchement d’un opérateur de livraison, non, en personne et avec son équipe (réduite), pour un moment de partage autour d’un menu signature 4 plats, dont le fameux Aïoli moderne. Il en coûtera 280€ par convive, à partir de 4 personnes et hors boissons, sans frais de déplacement dans un rayon de 40km du Castellet (Var), l’offre étant proposée, à partir du 14 mai, du mercredi au dimanche, au déjeuner et au dîner.

Proposition de menu :

Apéritif et amuse-bouche

***

Aïoli moderne

Légumes de nos maraichers, poulpe de Méditerranée

***

Gambon écarlate

La quintessence des têtes

***

Veau du Limousin

Filet cuit au sautoir, grand cru Arabica, pommes soufflées

***

Dessert de saison

Informations et réservations : chefs@hotelducastellet.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

C’est en livrant des sushis et des salades le soir, dans l’agglomération lilloise, que Maxime Buhler, 27 ans, et Samuel Carré, alors colocataires et futurs associés, ont eu l’idée de créer[…]

20/05/2020 | PortraitsLes hommes
Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

1800 repas hebdomadaires à Lyon, au soutien du personnel soignant, et des restaurateurs

1800 repas hebdomadaires à Lyon, au soutien du personnel soignant, et des restaurateurs

Plus d'articles