abonné

Jean-Marc Le Guennec fait croître le Soissons

Hélène Suaudeau
Jean-Marc Le Guennec fait croître le Soissons

© Bernard Martinez

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement Néorestauration - édition Abonnés

Ancien collaborateur de Joël Robuchon, ce breton d'origine a adopté la Picardie et sa gastronomie. Remettant au goût du jour le haricot de Soissons.

"Le haricot de Soissons ? Je l'ai découvert grâce à un ami, à mon arrivée en Picardie en 1990 », se souvient Jean-Marc Le Guennec. Depuis, ce chef dont on connaît la brillante carrière n'a cessé d'en faire l'apologie. Au travers de ses recettes comme de ses efforts pour en relancer la culture.

« A l'époque, les agriculteurs l'avaient abandonné. Car à quelque 3 E/kg, les consommateurs le trouvaient trop cher pour un haricot ». Il fallait leur monter qu'il ne s'agit pas d'un haricot comme les autres ! Alors, avec d'autres restaurateurs, Jean-Marc Le Guennec a convaincu quelques cultivateurs de reprendre la production. Juste assez pour satisfaire les besoins de leurs établissements (80 à 100 kg de haricots écossés séchés chacun). L'initiative a débouché plus récemment sur la création de la Coopérative agricole du haricot de Soissons, attirant de nouveaux producteurs. Le pari était gagné.

Pour Jean-Marc Le Guennec, il l'est déjà depuis de longues années. Car, en 1996, il n'hésitait pas à créer la Belle Porte dans le cadre du CAT * de Vailly-sur-Aisne**. C'est aujourd'hui le seul restaurant[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?