Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Jacques Mailhot, Bouffe du Nord

Jacques Mailhot, Bouffe du Nord

© William Beaucardet

Et une casquette de plus pour le chansonnier Jacques Mailhot ! Il revêt la toque en rachetant le Sanglier bleu, voisin de son Théâtre des Deux-Ânes (Paris 18e).

Paul Bocuse, Pierre Troisgros, Bernard Loiseau... Le répertoire personnel de Jacques Mailhot se feuillette comme le Guide Michelin. L'itinéraire de ce touche-à-tout, Auvergnat qui réussit à Paris, suit une logique implacable. L'Auvergne fabrique des chefs ? Il achète son restaurant, le Sanglier bleu. Elle fabrique des présidents de la République ? Il prend la direction, en 1995, du Théâtre des Deux-Ânes, où les spectacles de chansonniers remplissent chaque soir les 600 places de la salle. Elle fabrique des pneus ? L'homme avoue sa passion pour les grosses cylindrées.

 

Ambassadeur du fait-maison

 

Issu du milieu du spectacle, où il débuta comme assistant de François Truffaut, Jacques Mailhot ne s'est jamais éloigné des fourneaux. Ses amitiés avec les chefs ne datent pas d'hier, et le conduisent à arpenter les bonnes tables au gré des itinéraires de tournées. Avec nostalgie parfois : « Je ne suis jamais retourné à Saulieu depuis le décès de Bernard. Je n'y arrive pas. Alors, je fréquente Tante Louise ou Tante Marguerite (propriétés du groupe Loiseau, ndlr), et je promets à Dominique Loiseau que je viendrai bientôt. »

Après chaque tournée en province, le chansonnier revient à Paris. L'an dernier, l'opportunité de racheter le restaurant voisin du théâtre, le Sanglier bleu, se présente. Quatre mois de travaux plus tard, l'établissement, refait à neuf, accueille les spectateurs avant ou après la représentation. « L'établissement a été étoilé Michelin. Puis il a décliné peu à peu, avant que nous le reprenions. Il était temps : à la fin, les entraîneuses venaient jusqu'aux portes du théâtre... » Preuve de ses liens indéfectibles avec l'univers de la restauration, Jacques Mailhot est, depuis un an et demi, parrain des Maîtres Restaurateurs. Une fonction d'ambassadeur du fait-maison auprès des médias qui lui convient bien.

Et le temps de vivre dans tout ça ? À 65 ans, il évoque l'avenir de ses affaires : « Je vais garder le théâtre. Mais il me faudra trouver des jeunes dynamiques à qui confier le restaurant, pourquoi pas sous la forme d'une gérance libre ? »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Les futurs chefs se mobilisent contre la faim, lors de la Semaine des Écoles Hôtelières du 15 au 26 mars 2021

Les futurs chefs se mobilisent contre la faim, lors de la Semaine des Écoles Hôtelières du 15 au 26 mars 2021

Sous la houlette de la cheffe Julia Sedefdjian, l’association La Tablée des Chefs organise la 8eme édition de la Semaine des Ecoles Hôtelières – 15 au 26 mars 2021. Un événement annuel, sous[…]

05/03/2021 | Chef Gastronomie
La Ministre du Travail a rencontré le GNI, le GNC, le SNRTC et l'UMIH

La Ministre du Travail a rencontré le GNI, le GNC, le SNRTC et l'UMIH

Le réseau My Little Warung va offrir 1100 repas aux étudiants

Le réseau My Little Warung va offrir 1100 repas aux étudiants

1er food court Incubateur de talent culinaire à Marseille

1er food court Incubateur de talent culinaire à Marseille

Plus d'articles