Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Jacqueline Roux : « Faire toujours mieux et plus en matière de qualité »

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,
La présidente des Logis de France fait le point, pour Néohebdo, sur une année écoulée ainsi que sur les grands chantiers à engager en 2003.

Jacqueline Roux, présidente de la Fédération nationale des Logis de France vient d’être reconduite pour un an dans ses fonctions lors de la 58ème assemblée générale qui a rassemblé une grande partie des représentants départementaux et régionaux de la chaîne. Cette assemblée générale avait pour but d’approuver les comptes 2002, de voter l’augmentation du budget et de renouveler le conseil d’administration et le bureau national.

Néorestauration : Quels ont été les grandes actions conduites sous votre premier mandat ?
Jacqueline Roux :
En 2002, notre équipe a poursuivi les missions lancées par le précédent bureau. Je fais notamment référence à l’engagement du réseau dans une réelle politique qualité  qui passe par la visite de nos établissements par des cabinets extérieurs. Si ces contrôles ont connu un démarrage difficile, ils sont néanmoins aujourd’hui indispensables et attestent d’une volonté marquée de la chaîne d’être plus lisible aux yeux de ses clients. Aujourd’hui, 78 % de nos maisons ont été revisitées selon la grille de classement 2000 qui compte plus de 250 critères. L’autre gros dossier auquel nous avons apporté une grande attention est l’appropriation de la centrale de réservation par nos adhérents et notamment  la mise en ligne de leurs disponibilités. Et sur ce point, nous devons encore redoubler d’efforts.

Pourtant la centrale de réservation semble connaître un très bon démarrage. Pourquoi si peu de chambres « on-line » ?
Jacqueline Roux :
C’est vrai que cet outil moderne est actuellement en plein essor. Il est très performant et nous avons accueilli sur notre site plus d’un million de visiteurs l’année dernière et plus de 200 000 nuitées (+ 65 %)  enregistrées, dont 86 % qui émanent de la centrale grand public. Depuis le début de l’année 2003, la progression est de 40 % chaque mois.  Face à ces chiffres encourageants, pourtant bien moins de 20 % de nos hôtels ont pour le moment des chambres en ligne. L’objectif de la Fédération, dans l’intérêt des hôtels comme dans celui du réseau dans son ensemble, est d’accroître rapidement ce pourcentage pour donner toute sa force à ce moyen moderne et très efficace de réservation. Et nous espérons bien approcher un taux de 50 % de chambres en ligne d’ici à la fin de l’année.

Vous parlez d’un budget communication en croissance. Quelles sont vos orientations ?
Jacqueline Roux :
Nous avons voté une augmentation de 6 % du budget de communication qui s’élèvera cette année à 762 K€.  Même si notre notoriété a progressé depuis trois ans, nous devons inscrire la marque plus durablement dans l’esprit des gens et notamment grâce à un renforcement de nos actions de publicité télévisuelle. Cet effort financier supplémentaire va nous servir aussi cette année à modifier la présentation de notre guide national dans lequel nous voulons valoriser la restauration mais aussi être plus précis sur les jours de fermeture, à la fois de l’hôtel et du restaurant. Pour aussi renforcer l’impact du menu terroir et remettre en valeur le produit affaires, nous devrions réintégrer le pictogramme de la petite casserole et améliorer les informations indicatives qui s’y rapportent.

Quels sont vos projets pour l’année ?
Jacqueline Roux :
Une grande enquête clientèle est menée actuellement à l’échelle nationale. S’il est prématuré d’en dévoiler les contours, on peut déjà dire qu’elle nous permettra d’affiner nos angles stratégiques. Nos adhérents comme nos clients souhaitent une meilleure lisibilité de notre offre et notamment de la classification de nos maisons. Sur ce point,  nous devons travailler pour mieux différencier nos trois catégories existantes : 1, 2 et 3 cheminées. La piste d’une nouvelle grille de classement plus rigoureuse est envisagée pour 2005, de même que l’adoption d’un rythme plus fréquent de visites de contrôle. L’autre grand chantier à engager cette année concerne la présentation générale des Logis à l’échelle européenne. Un travail de réflexion est en cours avec les fédérations belge, luxembourgeoise et italienne.
Propos recueillis par Paul Fedèle.
pfedele@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles