Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Interviews : Philippe François, Corinne Menegaux et Serge Trigano

YANNICK NODIN

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Interviews : Philippe François, Corinne Menegaux et Serge Trigano

Corinne Menegaux

© Stephane Laure

« Le "shop-in-shop" est une solution au fort potentiel, notamment sur l'hôtellerie business, qui pourrait se combiner avec des concepts typés, comme Cojean ou Exki. » Philippe François, société de conseil FTC

 

Corinne Menegaux, directrice du pôle hôtellerie-restauration, Reed Expositions« Il y a un intérêt objectif à s'associer aux enseignes »

« La restauration s'insère très bien dans l'activité d'un hôtel. On peut couvrir tous les moments de la journée, le personnel est là, et décliner l'offre en fonction, pour accompagner les nouveaux modes de restauration. Ce potentiel, insuffisamment exploité en France, doit cependant composer avec la complexité du métier de restaurateur, son modèle économique, ses approvisionnements et ses normes spécifiques. Les professionnels peuvent, à l'instar de Mama Shelter ou de l'Experimental Group, additionner les expertises, et construire une identité forte, déclinée en offre hôtelière, de restauration, retail... Ou acter que nous vivons dans une époque de marques, et s'associer à une enseigne de restauration capable, grâce à sa notoriété, de fonctionner en repère pour la clientèle.

 

Serge Trigano, fondateur de la chaîne Mama Shelter« Un restaurant avec des chambres au-dessus »

« Quand j'essaie de décrire les Mama Shelter, je dis souvent que j'ai voulu faire un restaurant, un bar et une pizzeria avec des chambres au-dessus. L'idée de départ, c'était d'apporter une réponse hôtelière au tourisme des villes. Proposer de petites chambres, à des tarifs raisonnables, avec la contrepartie d'espaces communs généreux, qui soient des lieux de vie et n'entretiennent pas l'impression de déambuler dans un hall de gare. Pour y parvenir, le restaurant est essentiel. C'est un lieu animé, avec un concert chaque week-end, et pas clivant, même s'il attire une clientèle jeune. On peut y boire un verre, grignoter une pizza à 10 E, se faire plaisir sur des recettes plus travaillées, et des plats signatures comme la cocotte de coquillettes, le parmentier, ou le thon Tonkatsu. Nous avons travaillé la carte avec Alain Senderens, puis Guy Savoy récemment, autour d'une cuisine simple, abordable, et incitant au partage. À Paris, le restaurant est devenu un lieu de destination, et fait l'amalgame entre l'hôtel et la ville. Hors des petits déjeuners, nous servons entre 400 et 600 couverts par jour, en majorité le soir, à une clientèle aux trois quarts extérieure. Au début, on nous en prédisait 40... »

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

La magie de Noël faite bûche au Royal Monceau

La magie de Noël faite bûche au Royal Monceau

Les fêtes de fin d’année approchent, et avec elles les bûches de Noël des chefs et chefs-pâtissiers. Pour fêter ses dix ans de collaboration avec l’Hôtel Royal Monceau, Pierre Hermé[…]

François-Xavier Schoeffer à la direction générale du Lutetia

François-Xavier Schoeffer à la direction générale du Lutetia

Lancement de la machine « L’Or Professional Mini »

Lancement de la machine « L’Or Professional Mini »

 Nicolas Paciello, nouveau Chef Pâtissier de  L’Hôtel Barrière  Le Fouquet’s Paris

Nicolas Paciello, nouveau Chef Pâtissier de L’Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris

Plus d'articles