Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Innovation ou management, quel marketing choisir

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,
N'hésitez pas à réagir ou à poser des questions en écrivant à tp@thierrypoupardservices.com
Chronique bimensuelle n°51 du 13 novembre 2008

---------------------------------------------------------------

Aujourd'hui plus que jamais, chacun est conscient que le marketing est devenu une priorité pour faire face au ralentissement des ventes. Quoique, certains attendent juste une baisse du taux de TVA sans même savoir que le prix est une composante de leur marketing. La question est de savoir de quel marketing on parle. Si l'on considère qu'il relève de tout ce qui est en contact avec le client, son univers est vaste, mais il se réparti, en fait, en deux champs d'activités distincts : le marketing de création et le marketing de management.

Le marketing de création
Il consiste à innover, à rechercher l'introduction de nouveautés. C'est un marketing de rupture dont le degré peut être plus ou moins élevé. Nouveaux produits, nouveau design ou décor, nouveaux services, nouveaux équipements, nouveau nom ou logo, pourquoi pas ? Il faut surprendre le client avec un produit auquel il ne s'attendait pas, avec un décor totalement dépaysant ou avec un service super rapide. C'est une démarche qu'il est indispensable d'entreprendre quand l'enseigne constate une baisse d'activité alors que les concurrents progressent dans un marché soutenu : il y a un problème dans le concept et il faut le changer. La difficulté est que ces changements prennent du temps et nécessitent des investissements lourds. Difficile à réaliser en période de crise, lorsque, justement, il y a urgence et que les ressources s'amenuisent. Par ailleurs, ce type de changements se heurte à un manque de sérieux pour en mesurer les effets sur les ventes et les revenus avec fiabilité et précision. 

Le marketing de management
Il consiste à gérer et à optimiser l'existant. Il repose sur l'analyse et la mesure des composantes de l'activité afin d'y déceler les forces et faiblesses de l'établissement, de l'enseigne ou encore de la chaîne. Ce marketing est intimement lié aux ventes et au service. Et lorsque la conjoncture est négative pour l'ensemble du marché il sert à rechercher l'élément (ils peuvent être plusieurs) qui a faibli alors qu'il fonctionnait très bien jusqu'alors. Il n'est pas question d'innover, de créer et encore moins de casser, mais de rectifier, modifier ou redresser.

? Lorsque l'on a moins de tickets, est-ce dû à une diminution du nombre de clients ou à la baisse de leur fréquence de visite. A problèmes différents, solutions différentes. Faut-il encore que cette information existe.
? Lorsque l'on dispose d'une étude de sa clientèle on est mieux à même de répondre à ses attentes. Si les prix deviennent un frein pour beaucoup, il faut agir sur ceux-ci. Avec discernement (pas en les cassant !)
? Quels produits souffrent le plus de la baisse d'activité, les best sellers, ceux qui rapportent le plus de revenu, les deux, ou bien des produits marginaux ? A-t-on l'analyse complète du mix produits avec la contribution de chacun au Chiffre d'Affaires et au profit afin de détecter sur lesquels il convient d'agir ?
? La carte, les ardoises, la communication dans le restaurant sont-elles en cohérence avec le mix des ventes, mettent-elles bien en avant les produits qui, simultanément, se vendent le plus et ont la meilleure marge, sont-elles bien en adéquation avec la stratégie qui consiste à orienter les ventes des différents produits de la gamme  dans le sens souhaité ?
? Le service client est-il au top ? Accueil, rapidité, attention, efficacité, suggestions et courtoisie sont de redoutables accélérateurs de vente.
? La communication extérieure est-elle appropriée au contexte ? Pas les grands medias auxquels seuls quelques rares réseaux peuvent accéder, mais le site Internet du restaurant, le référencement sur des moteurs de recherche, l'inscription sur au moins une plateforme de réservation en ligne, les citations sur des blogs et autres sites communautaires sont des sources de business qui produisent des effets très sensibles sur le trafic. 

Le double avantage dans le management de son marketing est que la phase d'analyse et de mesure ne prend que quelques semaines et qu'il ne nécessite pas ou très peu d'investissement. Ça tombe bien ! Plutôt que de s'arque bouter sur le statut quo en conjurant le sort ou de faire un saut dans l'inconnu en s'endettant, mieux vaut travailler pour améliorer l'existant. Et comme le travail ne se suffit pas à lui-même, autant l'entreprendre avec la ferme conviction que c'est possible, que l'on peut parvenir à changer le cours négatif des choses. Yes we can !

@ Thierry Poupard

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles