informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Humeurs

Publié le par

Humeurs

YVES PUGET

© © Bernard MARTINEZ

Certaines actualités passionnent et d'autres irritent. Malheureusement, depuis quelques semaines, le secteur de la restauration a été servi dans cette dernière catégorie !


Thon rouge Au Japon, tous les amateurs de sushis ont salué le rejet de l'interdiction du commerce du thon rouge. « C'est bien ! », s'est félicité le Premier ministre nippon Yukio Hatoyama. Une nouvelle preuve que les lobbies l'emportent encore sur les réflexions d'avenir et que les enjeux personnels priment sur l'intérêt collectif. En attendant une nouvelle décision, les restaurateurs peuvent toujours boycotter le thon rouge. Ce que certains font déjà.

OGM La Commission européenne a autorisé la culture de la pomme de terre OGMs, Amflora. L'Union des métiers de l'industrie hôtelière s'est « élevée contre cette décision » et rappelle que « les restaurateurs sont les prescripteurs et les garants de la qualité des produits du terroir et ne veulent pas faire courir de risques à leurs clients ». Encore une fois, la question n'est pas ici d'être pour ou contre les OGM. À chacun de se faire un avis... Sauf qu'il est toujours aussi difficile d'y voir clair dans cette affaire sur les véritables risques sanitaires supposés ou réels.

Sans-papiers Le ministre de l'Immigration Éric Besson a demandé à la préfecture de police de Paris de vérifier les titres de séjour des ressortissants étrangers employés par le restaurant les Jardins de Bagatelle, près de Neuilly (Hauts-de-Seine). Le ministre en a profité pour confirmer qu'un projet de loi est prévu pour renforcer les « sanctions ». Dont « la fermeture administrative d'établissements, à titre provisoire », pour six mois au maximum. « Chiche ! », a-t-on envie de répliquer. Rappelons qu'il y a quelques semaines, des sans-papiers participaient à des travaux au sein de... l'Assemblée nationale.

Cigarettes Emmanuel Galante, ancien patron d'un « bar fumeur » à Châlons-en-Champagne (Marne), condamné à deux reprises pour avoir laissé fumer des clients, va saisir le Conseil constitutionnel. Il ne conteste pas le bien-fondé de la loi antitabac, « mais seulement son application dans les cafés sans salariés, où le fait de fumer n'engage que la responsabilité de chacun ». Une notion bien restrictive de la santé publique. En se fondant sur cet argument, on pourrait autoriser les Français à rouler à 200 km/heure sur autoroute... à condition qu'ils se tuent seuls !

Umih Christine Pujol, présidente contestée du principal syndicat des restaurateurs, a quitté son bureau où elle se barricadait. La justice a ouvert la voie à un nouveau scrutin pour la tête de l'Umih. Peu importe comment ce feuilleton se terminera. L'essentiel est qu'il s'achève vite, tant les épisodes successifs sont risibles et nuisibles pour la profession.

Autant d'informations consternantes ou juste énervantes alors que les professionnels se battent, sur le terrain, pour redresser leurs comptes d'exploitation et retrouver la confiance des consommateurs.

Réagissez à cet article

*Informations obligatoires

Donnez votre avis

 

Vos événements et formations

02 avril 2019

Restauration & Santé

Paris

Tous les événements et formations

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus