Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Dossier

Horis garde les pieds sur terre

JEAN-MICHEL DÉHAIS
Horis garde les pieds sur terre

Yves Lubrina est particulièrement fier du four mixte Précisio de Bonnet. Il a connu un beau succès commercial, notamment grâce à son électronique embarquée, mais aussi à une recherche conjointe avec un cabinet d'études agroalimentaire.

© DR

Pour optimiser ses performances, le bureau d'études cuisson du groupe Horis met l'accent sur l'écoute permanente du terrain. Une démarche primordiale qui permet d'apporter une valeur ajoutée aux appareils.


Leader incontesté du marché de la grande cuisine en France, Horis entretient deux cellules recherche et développement. Dans le cadre de l'organisation de sa maison mère ITW, chaque métier détient sa propre structure. Ainsi, les deux usines dédiées à la cuisson, TGCP, à Poligny, et Maestro, à la Motte-de-Galaure (Drôme), disposent d'un service commun basé dans le Jura. Mais CIB, qui produit le matériel de froid à Saint-Quentin (Aisne), dispose de sa propre cellule R et D. Parfois, les deux entités unissent leurs efforts de recherche pour mettre au point les nouveaux matériels de distribution, également fabriqués à Poligny.

Dans cette localité du Jura, aussi connue pour son lycée hôtelier, la cellule R et D cuisson emploie 17 personnes. Cela représente 6,7% des effectifs du pôle et, malgré la crise, le budget et les moyens humains de la structure ont été augmentés en 2009. Pour Steve Brown, le Pdg d'Horis, cet atout est déterminant, même s'il reconnaît qu'une entreprise doit avoir évolué au-delà d'une certaine taille critique pour financer une structure R et D efficace. De plus, il a personnellement veillé à en optimiser le rendement. « Nous misons énormément sur la première étape, la phase de faisabilité, qui vise à lever les doutes à 100%. C'est une erreur que commettent parfois certaines entreprises. Elles n'appréhendent pas suffisamment les risques en amont de la R et D. Plus la réflexion de départ est large et approfondie, plus les chances d'aboutir sont grandes. »

DES INNOVATIONS QUI PASSENT PAR DES CHOSES SIMPLES

La cellule TGCP de Poligny est dirigée par Yves Lubrina. Cet ingénieur arts et métiers de 46 ans a effectué l'ensemble de sa carrière à Poligny. Embauché en 1986 chez Thirode comme « ingénieur à tout faire », il a d'abord travaillé sur les normes et l'intégration qualité avant de prendre, en 1993, la tête du bureau d'études. « J'ai eu la chance, au cours de ma carrière, de voir mes budgets R et D en constante augmentation d'année en année », assure-t-il.

L'équipe conduit généralement trois projets simultanément : l'un en phase initiale, un deuxième plus avancé et un troisième en voie d'aboutissement. Le processus de chaque innovation poursuit le même déroulement, avec, au départ, la constitution d'une équipe autour du bureau d'études. Le marketing vente est associé à la réflexion, mais aussi une équipe marketing R et D spécifique. Des intervenants extérieurs, comme des designers ou des spécialistes de l'agroalimentaire comme le Crea, peuvent ponctuellement participer aux réflexions.

« Certaines de nos innovations découlent directement des besoins des clients. Dans d'autres cas, en observant le travail en cuisine sur le terrain, nous amenons des solutions que le cuisinier lui-même n'aurait jamais imaginées, indique Yves Lubrina. Dans un monde traditionaliste comme la cuisine, les technologies dernier cri ne sont pas toujours à la source de l'innovation. Nos inventions peuvent passer par des choses très simples. Cela peut également découler de la soudaine accessibilité financière de technologies anciennes. »

APPORTER DES SOLUTIONS FIABLES ET PRAGMATIQUES

Pour le directeur de la recherche et développement cuisson d'Horis, sa plus belle réalisation est le four mixte Précisio de Bonnet, véritable avancée technologique. Ce four bénéficie d'une interface électronique sophistiquée, mais surtout, le réglage des paramètres (poids de l'aliment, chaleur, temps de cuisson) a fait l'objet d'un travail en profondeur avec le Crea. « Ce four a connu un beau succès commercial dès sa sortie en 2001, explique Yves Lubrina. Mais d'une manière générale, je suis vraiment fier quand un utilisateur m'explique que nos innovations ont transformé son quotidien. »

« Nous n'introduisons les nouvelles technologies que lorsque nous sommes certains qu'elles soient totalement fiabilisées », assure même Steve Brown. Les garanties de fiabilité sont primordiales dans ce secteur. Il faut par ailleurs toujours éviter d'imposer des solutions qui n'ont pas été rigoureusement validées sur le terrain. À ce sujet, Steve Brown est formel : « La réussite commerciale d'un équipement dépend toujours de la valeur ajoutée qu'il ets capable d'apporter au client. On peut mettre sur le marché l'appareil le plus sophistiqué possible, s'il ne répond pas à un besoin ou à un problème de l'utilisateur, nous ne parviendrons pas à le vendre. »

LA MÉTHODE PAR ÉTAPES

1. LA FAISABILITÉ Les possibilités techniques, financières, commerciales et industrielles de réaliser le nouvel appareil font l'objet d'une réflexion poussée.
2. LA PHASE PRÉINDUSTRIELLE L'équipe de production prépare le développement du produit au sein d'une usine identifiée, ainsi que les demandes d'investissement industriel.
3. L'INDUSTRIALISATION Un prototype, des préséries, puis un « fieldtest » sont élaborés (selon l'ampleur du saut technologique, 5 à 30 appareils sont mis en test chez des clients ciblés). La mise en conformité de l'appareil est effectuée selon les pays de commercialisation.
4. LA PHASE DE LANCEMENT La documentation, la formation technique (vente, techniciens et installateurs) et les outils Internet sont mis en place.
5. LE SUIVI DE LA COMMERCIALISATION Des visites ont lieu sur site pour évaluer la satisfaction client. Un suivi des quantités vendues est également effectué par rapport aux estimations initiales.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Live et replay
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

SIAL 2016 : Découvrez le laboratoire des tendances alimentaires

Dossier

SIAL 2016 : Découvrez le laboratoire des tendances alimentaires

Le grand laboratoire des tendances alimentaires ouvre ses portes du 16 au 20 octobre. La nouvelle édition du Sial fait la part belle à la restauration, avec près d'un tiers des exposants présents et des produits[…]

Jeunes chefs : talents d’aujourd’hui, promesses de demain

Dossier

Jeunes chefs : talents d’aujourd’hui, promesses de demain

Ces concepts qui inspirent la planète food

Dossier

Ces concepts qui inspirent la planète food

Métissage culinaire : le voyage par l’assiette

Dossier

Métissage culinaire : le voyage par l’assiette

Plus d'articles