HBI réussit son OPA sur Elior

Paul Fedele
Avec près de 92 millions d'actions et 6 millions d'Oceanes Elior apportés à son OPA sur Elior, la Holding Bercy Investissement de Robert Zolade est en mesure de détenir 90,7 % du capital du groupe et 90,93 % des droits de vote.
Robert Zolade avait annoncé que si 2/3 des actions en bourse n'étaient pas apportés à son offre publique d'achat, il y renoncerait. Finalement, les actionnaires ont répondu massivement à l'appel du président du holding HBI (actionnaire à 19,4 % d'Elior). En effet, Euronext Paris a fait connaître à l'AMF qu'au 16 juin, date ultime fixée pour le dépôt par les intermédiaires financiers des ordres présentés à l'offre publique d'achat émise par la société Holding Bercy Investissement SAS (HBI), visant les actions et océanes de la société Elior, elle a reçu en dépôt 91 909 787 actions et 6 005 269 obligations convertibles en actions (Océanes). L'OPA aura donc une suite positive a signalé l'AMF.
Si le groupe ne souhaite pas, pour le moment, commenter l'information, en revanche, plusieurs questions se posent aujourd'hui sur la suite des événements.
Pour enclencher une offre publique de retrait (logique après une OPA), le groupe doit posséder au moins 95 % du capital. HBI rouvrira-t-il l'offre, comme il en a la possibilité ? s'interrogent certains analystes financiers. Relèvera-t-il  le montant proposé (13,40 € au moment de l'OPA) pour séduire une partie des actionnaires qui n'ont pas apporté leurs titres à l'opération ? Ayant dorénavant les mains libres, laissera-t-il, tout simplement, le solde en bourse ? Réponse sans doute dans les prochains jours, à moins que Robert Zolade ne lève une partie du voile sur ses projets lors du petit déjeuner organisé par Néorestauration demain matin au Pavillon d'Armenonville. A la suite de quoi, HBI ouvrira son capital aux fonds d'investissement Charterhouse et Chequers, comme l'avait souligné Robert Zolade. Il détiendra alors entre 23 et 31 % du capital et des droits de vote de HBI.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

L’étau se resserre pour les indépendants. C’est en tous cas la tendance qui se dégage de la dernière enquête trimestrielle de la CPME, dont les résultats spécifiques aux 1414 entreprises de l’hôtellerie-restauration,...

Geranium au sommet du 50 Best

Geranium au sommet du 50 Best

Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Orus veut digitaliser l’assurance professionnelle des TPE et PME

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Plus d'articles