Gestion des déchets en restauration : des performances de tri très variables selon les marchés

YANNICK NODIN
Gestion des déchets en restauration : des performances de tri très variables selon les marchés

Spécialiste de la gestion des déchets à destination des entreprises du secteur tertiaire, Take a Waste vient de publier son premier baromètre de la « performance déchets » dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie. Depuis 2018, la société a réalisé partout en France plus de 500 diagnostics déchets dans le secteur tertiaire, qui sont le point de départ à la mise en place du tri et la réduction à la source des déchets. Cette étude porte principalement sur les taux de tri des principaux flux de déchets (carton, emballages et biodéchets), ainsi que sur les tarifs de collecte des déchets constatés.

Aujourd’hui, tous les professionnels ont l’obligation réglementaire de trier les déchets qui relèvent des « 5 flux » : le carton, le papier, le plastique, le métal et le verre. A ceux-ci s’ajoutent les biodéchets, pour tous les établissements qui en produisent plus de 10 tonnes par an : ce seuil disparaitre en 2025, et tous les biodéchets devront alors être triés quelle que soit la quantité produite. En face de cette baromètre de Take a waste permet d’observer que les performances de tri sont très variables selon le type de déchets et selon les segments d’activité.

Dans le secteur de la restauration, on observe par exemple que 51,8% des établissements de restauration rapide trient le carton, 46% les emballages et seulement 11,2% les biodéchets. Les restaurants d’hôtel ont des résultats un peu meilleurs : ils sont 90,9% à trier le carton et 54,5% à trier les biodéchets, même s’ils ne sont que 40,9% à trier les emballages.

Ces taux de tri restent encore assez faibles, si on les compare à d’autres secteurs d’activité, souligne Take a Waste. Dans le secteur de la santé par exemple, les cliniques privées ont un taux de tri beaucoup plus élevé que la restauration rapide pour le carton (85,9%) et les biodéchets (33,1%) mais assez semblable pour les emballages (43,7%).

Nous vous recommandons

Comatec met ses habits de fête

Comatec met ses habits de fête

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Comatec lance des coffrets pratiques et chics à destination de la restauration commerciale et des boulangeries-viennoiseries-pâtisseries.Comatec propose de séduire la clientèle avec des...

Fleurus Café renaît avec Carte Financement

Fleurus Café renaît avec Carte Financement

Aux Buttes-Chaumont, le pavillon Puebla se transforme en chalet de montagne

Aux Buttes-Chaumont, le pavillon Puebla se transforme en chalet de montagne

Pizza Cosy vire à l’Ouest

Pizza Cosy vire à l’Ouest