Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Gel de l'accord sur les 35 heures

Encarna Bravo
Après la promesse d'une baisse prochaine de la TVA, le gouvernement annonce le gel de l'accord sur les 35 heures en hôtellerie-restauration. Pour l'UMIH, ces deux déclarations sont vécues comme des "cadeaux de Noël".

Pour l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), l'heure est aux bonnes nouvelles. Après l'assurance, par Léon Bertrand, secrétaire d'Etat au Tourisme, d'une baisse de la TVA à 5,5% "au plus tard le 1er janvier 2004", qualifiée par André Daguin, président de l'UMIH "de cadeau de Noël dont la profession avait besoin", les hôteliers-restaurateurs viennent d'apprendre le gel de la réduction du temps de travail, pour une durée de deux ans. Cette mesure fera l'objet d'un décret avant la fin de l'année.
Pour André Daguin, cette satisfaction ne signifie pas que l'Union est opposée à la loi des 35 heures. "Pour nous, pour faire 35 heures, il faut être présent quatre heures de plus. 39 heures, c'est bien. Nous allons continuer à baisser le temps de travail jusqu'à 39 heures, et nous allons surtout augmenter les salaires en même temps". Sachant que pour l'UMIH, la baisse de la TVA devrait permettre d'augmenter de 10% les salaires dans la restauration. Et ce dès que la mesure entrera en vigueur. Côté syndicats, la CFDT et la CGT voient d'un mauvais oeil, l'arrêt du processus de réduction du temps de travail. D'ores et déjà, rendez-vous est pris demain matin, par les deux confédérations au ministère des Affaires sociales.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
05 dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

05 dé - Paris
IN-NEO AWARDS

Primer les acteurs qui participent a l’évolution de la RHD

Nous vous recommandons

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

Face aux difficultés d’approvisionnements de produits alimentaires, liées à la crise en Ukraine, la DGCCRF lance un service permettant aux professionnels d’effectuer une demande de modification temporaire de[…]

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles