Fromages : du nouveau sur les étiquettes

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,
Un nouveau décret relatif aux fromages et spécialités fromagères est paru au journal officiel du 29 avril. Ce texte précise entre autres, les définitions permettant à un produit d'être dénommé « fromage ». Ce qui intéressera surtout c'est la nouvelle règle d'affichage du taux de matière grasse : elle permet enfin de connaître la quantité réelle de matière grasse contenue dans les fromages.

Jusqu'à présent, le taux de matière grasse indiquée sur les fromages n'informait pas vraiment sur la quantité réelle contenue. En effet, la réglementation française en vigueur depuis 1988, imposait que la teneur en MG des fromages soit exprimée en pourcentage par rapport à la matière sèche dudit fromage : soit le taux qui correspondrait à un fromage complètement déshydraté. A l'époque, ce choix d'étiquetage visait à faciliter les contrôles : en vieillissant un fromage a tendance à perdre de l'eau. Or, comme sa teneur en MG est constante, ce pourcentage restait identique avec le temps.

Mais le consommateur mange son morceau de fromage avec tout ce qu'il contient : protéines, calcium, vitamines, graisses et eau. Et comme le pourcentage d'eau (très variable selon le type de fromage) n'est pas indiqué sur l'étiquette, il lui était quasiment impossible de connaître la quantité de MG réellement contenue dans sa part de fromage.

Pour que le consommateur sache ce qu'il mange et que l'étiquetage soit harmonisé avec celui des autres produits alimentaires, le nouveau décret autorise l'expression de la teneur en graisse pour 100 g de produit fini.

Les fromages bénéficiant d'une AOC ou d'une IGP ne sont pas soumis à cette nouvelle règle d'étiquetage du taux de MG.  Certains qualificatifs sont également définis dans le nouveau décret. Ainsi, un fromage peut être qualifié de « maigre » s'il contient moins de 10 g de MG pour 100 g de produit sec.
Source : www.cerin.org/nutrinews


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

Face aux difficultés d’approvisionnements de produits alimentaires, liées à la crise en Ukraine, la DGCCRF lance un service permettant aux professionnels d’effectuer une demande de modification temporaire de recettes et de dérogation...

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles