informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Franchise, premiers signes d'essoufflement ?

Publié le

| | | |

Franchise, premiers signes d'essoufflement ?

Ikea

© Catherine KOHLER

Après quatre années de progression en nombre de points de vente comme en chiffre d'affaires, la poussée des réseaux paraît marquer le pas en 2015, avec un recul de 1 % dans les restaurations à thème et rapide.

 Signe d'essoufflement ? Pas dit. « Chaque année, le temps moyen entre la création d'une enseigne et son basculement vers la franchise recule d'un an : sur certains marchés, en particulier ceux du monoproduit, la tendance est plutôt à la course à la franchise », remarque Thierry Kruch, de Territoires et Marketing. Une bataille de l'emplacement, à l'instar du créneau « fast-good » : 21 unités supplémentaires en franchise pour Bagelstein en 2015...

« La dynamique de ces acteurs tient à ce que leurs formats s'adaptent encore aux centres-villes, car construits à partir des données immobilières et salariales actuelles : c'est rassurant pour les franchisés », observe Nicolas Nouchi, de CHD Expert. Du côté des « historiques », ce levier va de pair avec une redéfinition des concepts, tel Tablapizza, comptant sur son nouveau format lancé fin 2015 pour accroître son réseau de 10 franchisés en 2016, ou de KFC France, dont l'objectif de 500 implantations d'ici à 2026 (188 aujourd'hui) repose sur la franchise... et sur son nouveau concept dédié à des emplacements d'une centaine de mètres carrés.

Réagissez à cet article

*Informations obligatoires

Donnez votre avis

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus