informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Fauchon cède neuf boutiques parisiennes à Lenôtre

Publié le par

Fauchon, qui opère un recentrage stratégique, a décidé de se désengager de dix boutiques parisiennes, ex-Flo Prestige, et de son laboratoire de Fresnes. Lenôtre passe ainsi de 8 à 17 adresses sur Paris.

« La bataille de Paris est gagnée pour Lenôtre... », a expliqué Michel Ducros, PDG de Fauchon, ce mercredi après-midi, lors de l’annonce de la vente des ex-boutiques Flo Prestige à son éternel concurrent parisien Lenôtre. « Nous n’avons pas su y faire avec ce réseau dont l’activité se situait pour 80 % sur des produits frais», reconnaît le patron de Fauchon. Ce dernier a expliqué sa volonté de poursuivre le recentrage de la marque autour de son bateau amiral, La Madeleine et ses deux adresses et de l'international, notamment le Japon. « Cette cession va nous permettre d’accélérer le programme de croissance et de financer notamment la rénovation du deuxième magasin de la Madeleine (4M€) sur le même modèle que le premier, entièrement revisité il y a sept mois, et qui affiche un CA en hausse de 50 % ».

Neuf des dix boutiques tombent donc dans l’escarcelle du traiteur du groupe Accor qui, avec 25 M€ supplémentaires, devrait réaliser cette année 115 M€ de CA. L’adresse de la rue d’Auteuil n’entre pas dans le périmètre de la transaction. Située à quelques mètres d’une boutique Lenôtre, elle sera quant à elle, revendue à un autre opérateur.

Si aucun montant de transaction n’a été annoncé de part et d’autre, en revanche Michel Ducros n’a pas manqué de signaler qu’il réalisera une moins-value sur cet ensemble acheté deux ans plus tôt au groupe Flo.

De son côté Patrick Scicard, président de Lenôtre s’est félicité de ce protocole d’accord qui va lui permettre d’investir, d’un coup, plusieurs zones parisiennes encore non couvertes comme Vincennes, la Bastille, Alésia ou encore Passy-Kennedy. Le réseau passera ainsi de 8 à 17 boutiques parisiennes. « Cette intégration devrait avoir lieu au 1er juillet alors que la transaction formelle interviendra après un mois de « due diligence », a indiqué Patrick Scicard qui compter fermer les boutiques durant trois semaines au début de l'été afin de changer les enseignes et revoir la décoration (un investissement de 3 à 5 M€). Quant au laboratoire qui doublonne son propre centre de production de Plaisir, le traiteur envisage une vraie redistribution de la production sur les deux sites et notamment de l’activité plateaux repas qui pourrait migrer dans le Val-de-Marne.

Les deux présidents ont également tenu à rassurer les salariés de Fauchon, suite à une première information parue mardi dans la presse, et démentie, qui laissait entendre que cette reprise s’accompagnerait d’un large plan de licenciement. Les 345 personnes concernées par ce projet seront donc  toutes reprises, et, formées aux standards de Lenôtre, comme l’a rappelé Patrick Scicard. « Un recentrage stratégique sans aucuns dégâts sociaux », a insisté Michel Ducros qui, libéré de cette épine, compte bien dorénavant se concentrer sur la croissance.

Il peut aujourd’hui non seulement compter sur le cash généré par cette transaction, mais également sur l’augmentation de capital de 12 M€ intervenue le 31 mars dernier. Cette recomposition avait d'ailleurs quelque peu modifié le tour de table. Autour de Michel Ducros (30%), des fonds d'investissement Barclays UCP et de Matignon Investissement, sont entrés deux nouveaux actionnaires : la Compagnie du Bois Sauvage (30 %) et Gonset Holding.

pfedele@neorestauration.com

Donnez votre avis

 
Les Appels d’offres Marchés online
Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus