Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Face à un ralentissement de la demande

Stéphanie Salti (à Londres)

Sujets relatifs :

Alors que les petites chaînes de restaurants échappent, pour le moment, à la crise, les pubs subissent de plein fouet les conséquences de l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Les Anglais divorceraient-ils de leurs pubs ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, le devenir de ces lieux de socialisation outre-Manche semble bel et bien menacé. Dans une étude publiée l'année dernière, le cabinet d'études PricewaterhouseCoopers prédisait que près de 12 % des pubs au Royaume-Uni mettraient la clé sous la porte au cours des quatre prochaines années, conséquence de l'interdiction de fumer dans les lieux publics entrée en vigueur en 2007. Et d'ores et déjà, les principaux acteurs du secteur font grise mine. Fin mars, deux sociétés, dans le giron du magnat britannique Robert Tchenguiz, ont été créées pour prendre possession de l'ensemble des 293 unités de Laurel Pub Group (The Slug and Lettuce, La Tasca, Ha Ha Bar & Grill, Yates'Pubs) afin de lui éviter la faillite.

Les poids lourds à la peine

Et dans ce paysage britannique marqué par le ralentissement de la demande, les plus gros acteurs ne sont pas davantage à la fête. Dans un compte rendu d'activité publié fin janvier, JD Wetherspoon, le numéro quatre du secteur en Grande-Bretagne, a revu à la baisse le nombre d'ouvertures de pubs prévus d'ici à la fin de son exercice financier à 25, contre 30 initialement. Rien d'étonnant à ce que le climat d'incertitude pousse les acteurs à se rapprocher : Punch Taverns a ainsi proposé, au début du mois de février, à son concurrent Mitchells & Butlers (M & B), une fusion via une offre en actions et en espèces. Une histoire dont on ne connaît pas encore le mot de la fin, M&B ayant décidé de faire appel aux services d'une société[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Bonne santé dans un climat difficile

Bonne santé dans un climat difficile

Avec une progression des ventes de 5 à 10 % à surface comparable pour certaines enseignes en 2007, la restauration commerciale paraît insensible aux premiers signes de ralentissement économique outre-Pyrénées. « Nous savons que les perspectives[…]

01/05/2008 |
Nouvelle terre de plaisirs

Nouvelle terre de plaisirs

Un marché en proie à une crise structurelle

Un marché en proie à une crise structurelle

Une croissance frag ile

Une croissance frag ile

Plus d'articles