Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Analyse

[ETUDE] Une mutation sans précédent de la distribution hors domicile

Mis à jour le 12/10/2016 à 16h10

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[ETUDE] Une mutation sans précédent de la distribution hors domicile

En 10 ans, la part de chiffre d’affaires détenue par les 10 plus gros distributeurs est passée de 49% à 61%. « Cette concentration du marché s’explique notamment par la nécessité de trouver de la croissance externe dans un marché moins dynamique. » explique François Blouin, Président Fondateur de Food Service Vision.

Ainsi, les principaux distributeurs se regroupent, à l’image de l’acquisition de Pro à Pro en cours annoncée par METRO GROUP en juillet dernier. De plus, une part croissante de distributeurs s’internationalise. Dans un contexte de marché stagnant, les acteurs historiques de la distribution sont également menacés par de nouveaux concurrents de taille, comme le Pure Player Amazon.

De spécialistes produits à spécialistes clients

Après avoir longtemps été des spécialistes produits sur, le plus souvent, une température donnée l’offre des distributeurs devient multi-température afin de répondre à l’ensemble des besoins de leur clientèle. GRAL Grand Cœur, développe par exemple son offre en surgelé pendant que Brake poursuit sa croissance en épicerie.

« Les distributeurs tendent à spécialiser leur approche par cible client, avec une segmentation de l’offre de plus en plus fine. » souligne Florence Berger, consultante chez Food Service Vision. « En ciblant leurs offres, ils font évoluer leur communication (ex : catalogues métiers : pizzeria, street food...), mais aussi leur organisation marketing afin de toujours mieux être à l’écoute des utilisateurs restaurateurs »

La montée des MDD

De plus, maîtrisant de plus en plus le besoin de leurs clients, ils améliorent et font croître leurs gammes de produits MDD : la part des MDD dans l’offre des distributeurs est en croissance de 2 points, entre 2013 et 2015. Différents axes sont développés : des premiers prix avec « les essentiels » de Disgroup, une montée en gamme chez Promocash via de nouveaux packagings et recettes, du snacking sain avec le lancement de « On vous veut du bien » par Bergams.

Les distributeurs font-ils le pari du digital ?

La communication online se développe de plus en plus, notamment dans le but de créer plus de liens avec les restaurateurs via le site internet, des newsletters hebdomadaires… Pour ce qui est du e-commerce, tous n’ont pas (encore ?) adopté cette solution. Et entre site internet responsive et application mobile, les distributeurs cherchent la meilleure voie. Certains ne sont pas encore sûrs de la valeur ajoutée d’un tel service par rapport à leur modèle existant. D’autres poussent la digitalisation du commerce jusque dans leurs entrepôts, comme Promocash qui va jusqu’à intégrer des mises à jour instantanées de l’offre en fonction des stocks de chaque entrepôt.

Source: « Synthèse des Monographies Distributeurs 2016 » / Food Service Vision

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

10 édition du concours Création et Saveurs

10 édition du concours Création et Saveurs

  En 2019, le concours Création et saveurs réunit deux passions pour la première fois: la cuisine et la pâtisserie. Pour cette 10ème édition, le concours Création et Saveurs a[…]

Des pailles en inox pour la RHD

Des pailles en inox pour la RHD

La volaille Française à la baguette!

La volaille Française à la baguette!

Quels engagements attend-on des marques ?

Quels engagements attend-on des marques ?

Plus d'articles