Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Etude Moneo Resto Salariés : que savez-vous vraiment de vos titres-restaurant ?

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Etude Moneo Resto Salariés : que savez-vous vraiment  de vos titres-restaurant ?

Alors que le titre-restaurant va fêter ses 50 ans en septembre prochain, que sa version dématérialisée célèbre ses 3 ans d’existence en avril, Moneo Resto a interrogé les salariés détenteurs de titres-restaurant pour cerner la connaissance et l’image qu’ils ont de ce mode paiement.

Un panel représentatif de 400 personnes a répondu à l’enquête et pour la grande majorité d’entre eux, les titres-restaurant représentent encore et avant tout un avantage social incontournable, mais dont ils connaissent finalement assez mal le fonctionnement.

Pour 50% des personnes interrogées, les titres-restaurant représentent un élément à part entière et non négligeable de leur rémunération.  C’est en effet du pouvoir d’achat supplémentaire, immédiatement disponible. Ils les placent ainsi en 3ème position des avantages sociaux, derrière la participation et l’intéressement, et les RTT, mais devant les chèques vacances, l’aide au transport et le plan formation.

Avec une dotation de 1500€ par an en moyenne, le titre-restaurant est perçu comme un élément tangible de rémunération, et est devenu un véritable levier social dans l’entreprise.

Les titres-restaurant constituent également pour près de 47% des salariés, un élément à prendre en compte lors de la recherche et de la négociation d’un nouvel emploi. Bon nombre d’entreprises du secteur de la distribution l’ont d’ailleurs mis en place pour renforcer l’attractivité de leurs recrutements.

Enfin, les titres-restaurant donnent aux salariés la liberté de choisir leur formule de déjeuner, liberté que n’offre pas une cantine ou un restaurant inter-entreprises.

La pause déjeuner est perçue comme un vrai moment de détente, une coupure, et parfois aussi un temps complémentaire pour faire ses courses, du sport… Or, la restauration collective nécessite de manger sur son lieu de travail et n’offre donc pas cette souplesse.

Un fonctionnement méconnu

Plus de la moitié des entreprises dans lesquelles travaillent les personnes interrogées, prend en charge 50% de la valeur faciale des titres-restaurant, 26,4% financent 60% et 8% financent 55% de la valeur. Si les salariés connaissent plutôt bien ces chiffres, ils maitrisent mal les cotisations liées aux titres-restaurant.

Et 27% d’entre eux pensent qu’ils sont intégrés dans le calcul de leur impôt sur le revenu,

33,5% ne savent pas.

Or, les titres-restaurant sont bien exonérés de cotisations sociales et d'impôts.

Le fonctionnement même des titres-restaurant reste mal maitrisé, puisque pour 53% des gens, la réglementation ne précise aucune limite d'utilisation en termes de montant..

Un levier de négociation peu pris en compte

Parmi l’ensemble des personnes interrogées, ils sont 55% à préférer une hausse d’un euro de la valeur faciale de leurs titres-restaurant, qui représente environ 220€ par an, à une augmentation de salaire de 220€ brut par an (soit en moyenne 176€ net), qui sera elle imposable et qui ne sera pas exemptée de cotisations sociales pour leur employeur. Or, rares sont les entreprises à entendre cette demande de leurs collaborateurs.

 

Le titre-restaurant dématérialisé, un moyen de paiement moderne

Grâce à la possibilité de payer au centime près, avantage jugé important ou très important par 70% des salariés interrogés4, de conserver son solde même en cas de perte ou de vol de sa carte… On estime à une moyenne de 80€ par an, les économies réalisées par les détenteurs d’une carte titre-restaurant. C’est donc du pouvoir d’achat supplémentaire sans surcoût pour l’employeur.

Le titre-restaurant dématérialisé est aussi perçu comme un moyen de paiement plus moderne qui offre des fonctionnalités et des services pratiques, perçus comme très importants et importants (possibilité de payer son repas en ligne, de consulter son solde en temps réel…). Pour 56% des salariés, c’est aussi un moyen de paiement plus écologique (plus de papier, plus d’impression, plus d’envois postaux).

86% des détenteurs d’une carte titre-restaurant en sont satisfaits et ne retourneraient pas au papier.

Méthodologie

Etude réalisée auprès de 404 salariés détenteurs de titres-restaurant papier ou carte titre-restaurant - décembre 2016

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

Le succès de la restauration de nuit

Le succès de la restauration de nuit

Le segment a généré 1,12 milliard d’euros en 2018 et a progressé de 20% en fréquentation (contre 1% pour l’ensemble du marché de la restauration hors domicile).Oiseaux de nuit ou lève[…]

Réservation : quelles sont les habitudes des Européens au restaurant ?

Réservation : quelles sont les habitudes des Européens au restaurant ?

Les food courts en France, mode ou tendance de fond ?

Les food courts en France, mode ou tendance de fond ?

Quels critères pèsent le plus au moment de choisir son restaurant ?

Quels critères pèsent le plus au moment de choisir son restaurant ?

Plus d'articles