Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Éric Berthès, un touche-à-tout sensible

Éric Berthès, un touche-à-tout sensible

© Planet Design

Il préfère se retrancher devant la réussite de ses clients. Pourtant, Éric Berthès n'en finit pas de creuser son sillon dans l'univers du luxe et de l'hôtellerie, en proposant des objets et des concepts pleins d'énergie, de folie et de professionnalisme.

« Je ne suis pas un artiste, je suis un designer ; je mets mon expertise au service des marques et des entreprises. Ma plus belle récompense, c'est de voir mes clients progresser et se développer. » Éric Berthès est un modeste : il rappelle toujours qu'il travaille en équipe, que son agence s'appelle Planet Design et qu'elle compte sept membres au total.

Le créateur a fait ses classes à l'École Boulle et au Strate College, avant de créer son studio en 2000. Il travaille d'emblée pour l'univers du luxe, notamment l'Orfèvrerie d'Anjou, pour qui il lance des seaux à champagne aux formes insolites et gracieuses. Aujourd'hui encore, Éric Berthès, devenu directeur artistique attitré de la maison, réinvente pour lui de nouvelles formes ou de nouveaux objets : porte-couteaux, coffrets de flûtes à champagne... Il enchaîne avec le porcelainier Revol, tout en bifurquant vers l'univers hôtelier. Éric Berthès conçoit la scénographie du bar de l'Hôtel Martinez, à Cannes. « J'aime cet univers décomplexé, donc très créatif, souligne-t-il. Je travaille aussi sur des concepts originaux de boîtes de nuit. Nous allons dévoiler sous peu une nouvelle adresse à Londres qui devrait faire parler d'elle. »

En parallèle, Éric Berthès se passionne pour le digital et se fait remarquer pour le coffret connecté conçu pour les laboratoires Garnier. « Tout m'intéresse, dès lors que je travaille en étroite collaboration avec mon client pour trouver les solutions qui lui appartiennent. » Le Japon l'inspire, notamment lorsqu'il crée des pièces de mobilier, quand il revisite des objets du quotidien comme le célèbre tabouret Tam Tam, ou encore quand il imagine un nouveau piano de cuisson pour La Cornue. C'est lui aussi qui conçoit l'architecture intérieure de la boutique de Tokyo du fromager de luxe Jean d'Alos.

Même s'il s'en défend, il y a un style Éric Berthès. Un design contemporain fait de rondeurs plutôt que de lignes brisées, des formes généreuses qui suggèrent la convivialité, et un petit grain de folie qui rend tout ce qu'il touche très attachant.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

La fée qui invite au rêve

La fée qui invite au rêve

Sa baguette n'a rien de magique. Stella Cadente est une bosseuse qui crée des univers féériques et baroques pour réenchanter notre quotidien. Maison d'hôtes, restaurants, hôtel... Elle imagine[…]

29/11/2016 | l'inspirationL'inspiration
Didier Gomez, l'humain d'abord

Didier Gomez, l'humain d'abord

Germain Bourré,  croqueur de légumes et amoureux du temps

Germain Bourré, croqueur de légumes et amoureux du temps

Pauline Daniel, photographe culinaire, bien plus que les apparences

Pauline Daniel, photographe culinaire, bien plus que les apparences

Plus d'articles