Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Elior accélère son plan de transformation

ENCARNA BRAVO
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Elior accélère son plan de transformation

 

Elior Group publie ses résultats du premier semestre de l’exercice fiscal 2019-2020 clos au 31 mars 2020.

 

 

 

Chiffres du premier semestre 2019-2020 :

• Chiffre d’affaires de 2 459m€, soit une baisse de la croissance organique de 6,2 % par rapport au premier semestre de l’an dernier

• Ebita ajusté à 52m€, à comparer à 122m€ au premier semestre de l’an dernier, dont 1m€ d’impact positif lié à l’application de la norme IFRS 16

• Impact du COVID-19 estimé à 157m€ sur le chiffre d’affaires et à 70m€ sur l’Ebita ajusté

• Jusqu’à l’apparition de l’épidémie COVID-19, Elior était en bonne voie pour délivrer ses objectifs annuels

• Liquidité disponible de 917m€ au 31 mars 2020 et ratio d’endettement net à 2,5x contre un covenant de 4,5x

• Covenant «holiday» obtenu : prochain test fin 2021, sur la base des résultats financiers au 30 septembre 2021

 

Elior accélère son plan de transformation :

• Renforcement de la discipline de gestion de trésorerie pour minimiser sa consommation de cash

• Réactif pour adapter en continu son organisation aux variations de chiffre d’affaires

• Agile et proactif grâce à des atouts, des expertises et des solutions parfaitement adaptés aux nouvelles attentes de ses clients et de ses convives

 

Philippe Guillemot, directeur général d’Elior Group, a déclaré : « Je tiens à saluer l’engagement de nos équipes qui sont mobilisées aux côtés de nos clients depuis le début de cette crise, grâce à un dialogue constant. Elles l’ont été, dès le mois de mars, en appui aux personnels soignants et en accompagnement des entreprises dans la mise en oeuvre de leur plan de continuité. Au cours du mois d’avril et début mai, elles ont mené un travail rigoureux de planification pour proposer des solutions sur mesure et évolutives, garantissant à nos collaborateurs, à nos clients et à nos convives un déconfinement en toute sécurité. Dans le cadre d’une reprise d’activité qui s’annonce très progressive dans les écoles et les entreprises, Elior est particulièrement attentif à calibrer son organisation et ses prestations de restauration ou de services pour préserver l’équilibre économique indispensable à la rentabilité de l’entreprise. Dans ce contexte inédit, tout en capitalisant sur son expertise en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire, le Groupe mise aussi sur l’agilité et l’innovation, notamment en accélérant sa transformation digitale. Impacté par la crise, Elior reste solide sur ses fondamentaux et fidèle à sa mission : gagner chaque jour la confiance de ses convives en leur garantissant une alimentation saine, équilibrée et respectueuse de l’environnement. Restaurateur responsable, Elior entend plus que jamais assurer la vocation sociale propre aux entreprises de restauration collective, qui

 

sont un levier d’action publique efficace pour garantir à tous l’accès à des repas de qualité, qui soient produits dans les meilleures conditions de sécurité alimentaire et proposés à un coût modéré. »

 

 

Chiffre d’affaires

 

Le chiffre d’affaires des activités poursuivies du Groupe s’élève à 2 459 millions d’euros pour le 1er semestre 2019-2020. La baisse de 5,2 % par rapport au premier semestre de l’année précédente reflète une baisse de la croissance organique de -6,2 %, un effet périmètre de +0,1 % et un impact de change de +0,9 %. Le chiffre d’affaires du premier semestre comprend (i) -157 millions d’euros provenant de l’impact du Coronavirus, (ii) -11 millions d’euros dus aux grèves en France, et (iii) -31 millions d’euros liés à l’interruption volontaire de contrats en Italie et à la réduction du périmètre du contrat Tesco au Royaume-Uni.

En excluant ces éléments, la croissance organique du premier semestre 2020 est de +1,5%.

La part du chiffre d’affaires généré à l’international atteint 56 % pour le semestre clos le 31 mars 2020, contre 55 % un an plus tôt. Le chiffre d’affaires des activités Corporate et autres s’élève à 6 millions d’euros.

Le segment Entreprises génère 1 056 millions d’euros, l’Enseignement 788 millions d’euros et la Santé 615 millions d’euros, soit des baisses respectives de 8,2 %, 3,7 % et 1,8 % par rapport au premier semestre de l’an dernier.

 

 

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 1 086 millions d’euros. La croissance organique est de -6,6 %. Le chiffre d’affaires inclut un effet calendaire légèrement défavorable par rapport au premier semestre de l’année précédente. En excluant les 11 millions d’euros dus aux grèves et les 81 millions d’euros liés à la pandémie de COVID-19, la croissance organique est de +1,3 %.

Dans la Santé, la croissance organique (Elior Services inclus) augmente en ligne avec notre plan stratégique à moyen terme, tandis que la fermeture précipitée des écoles et la mise au télétravail d’une majorité de la population dans le contexte du COVID-19 ont fortement pénalisé nos secteurs Enseignement et Entreprises.

Le segment Corporate et autres, qui comprend les activités résiduelles de concession non cédées avec Areas, génère un chiffre d’affaires de près de 6 millions d’euros au premier semestre 2019-2020, en baisse par rapport au premier semestre de l’année précédente.

Ebita ajusté et résultat opérationnel courant

L’Ebita ajusté des activités poursuivies du Groupe s’élève à 52 millions d’euros, dont 1 million d’euros lié à l’application de la norme IFRS 16, pour le semestre clos le 31 mars 2020. Ce chiffre, en baisse de 70 millions d’euros par rapport au premier semestre de l’exercice précédent, conduit à une marge d’Ebita ajusté de 2,1 % au premier semestre 2019-2020 contre 4,7 % au premier semestre 2018-2019. L’impact des grèves en France est de 7 millions d’euros, les interruptions volontaires de contrats en Italie et la réduction du périmètre de contrats Tesco ont un impact mineur, tandis que l’impact de la pandémie de coronavirus s’élève à 70 millions d’euros.

 

 

En France, la discipline opérationnelle accrue et la plus grande sélectivité commerciale de l’équipe de direction ont contribué à compenser l’impact des grèves générales en France, mais les mesures de confinement liées au COVID-19 ont fortement impacté l’activité. Le segment Santé a été le moins affecté, malgré la fermeture des cafétérias dans les hôpitaux et, pour Elior Services, la fermeture d’hôtels et de sites de loisirs. L’Ebita ajusté s’établit à 37 millions d’euros au 1er semestre 2019-2020, en baisse de 32 millions d’euros par rapport à la période comparable l’an dernier. L’Ebita ajusté rapporté au chiffre d’affaires atteint 3,4 %, contre 5,9 % au premier semestre de l’année précédente.

L’Ebita ajusté du segment Corporate et autres s’améliore légèrement par rapport au 1er semestre 2018-2019, en raison principalement de la baisse des provisions pour rémunérations variables.

 

Le résultat opérationnel courant des activités poursuivies (incluant la quote-part de résultat des entreprises associées), s’élève à 40 millions d’euros au 1er semestre 2019-2020, contre 106 millions d’euros au 1er semestre 2018-2019. Il comprend l’amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions pour 10 millions d’euros (un niveau stable par rapport à 2018-2019) et une charge de 2 millions d’euros relative aux plans de rémunération en actions (contre 6 millions d’euros l’an dernier).

 

Perspectives

La reprise de l’activité économique du secteur dépend des décisions gouvernementales concernant la réouverture des écoles et le retour des salariés dans les sites tertiaires et industriels à la fin du confinement. Selon toute vraisemblance, le processus sera très progressif et variera considérablement selon les pays dans lesquels le Groupe opère.

Sur la base de toutes les variables connues à l'heure actuelle, les hypothèses sur lesquelles le Groupe se fonde pour planifier et prendre ses décisions sont les suivantes :

Le segment Entreprises devrait enregistrer le niveau d'activité le plus bas en avril et en mai, avant de se redresser très progressivement de juin à septembre.

Le segment Enseignement devrait rester à un niveau faible jusqu'à la rentrée scolaire de septembre, sachant qu'historiquement, le niveau d'activité de ce segment est réduit pendant l'été.

Le segment Santé a été le segment le plus résilient, tant dans la restauration collective que dans les services, mais il a néanmoins été touché, notamment en Europe, avec le report d’opérations chirurgicales non critiques à des dates postérieures à la pandémie. À mesure que la pandémie s’atténuera, l'activité devrait s'améliorer progressivement.

 

Dans ce contexte, et compte tenu des efforts substantiels accomplis par nos équipes, de la performance d’avril et des tendances que nous observons actuellement, nous confirmons que l'impact sur l'Ebita ajusté de la perte de chiffre d’affaires devrait être d'environ 30% pour l'ensemble de l'année 2019-2020.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Poule et Toque s’engage pour le Nutri-Score

Poule et Toque s’engage pour le Nutri-Score

Poule et Toque, 1ere marque de volaille sur le marché de la restauration à s’engager pour le Nutri-Score Lancée en septembre 2018 par SBV, POULE et TOQUE s’est imposée sur le marché de la RHD[…]

« C’est qui le patron ?! » arrive en RHD avec France Frais

« C’est qui le patron ?! » arrive en RHD avec France Frais

 Dejbox étend son service de livraison aux centres-villes

Dejbox étend son service de livraison aux centres-villes

  Sodexo lance « Prêt à Partager » le service de plats familiaux livrés à domicile en partenariat avec Uber Eats

Sodexo lance « Prêt à Partager » le service de plats familiaux livrés à domicile en partenariat avec Uber Eats

Plus d'articles