Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Éléonore Vial, directrice des formations et du développement académique de l'Institut Paul-Bocuse

CAROLINE FAQUET

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Garante du respect des objectifs pédagogiques de l'Institut Paul-Bocuse, Éléonore Vial est aussi celle qui les fait évoluer pour garder le même niveau d'excellence. Elle développe également l'ensemble des projets internationaux.

Ses compétences

 

À 55 ans, Éléonore Vial n'est pas la plus médiatisée des figures emblématiques de l'Institut Paul-Bocuse. Hervé Fleury, directeur de l'école, ou « monsieur Paul », fondateur de cette institution d'excellence à la française, sont plus régulièrement mis sur le devant de la scène. Pourtant, cette

Son parcours
  • 1996 Directrice des formations et du développement académique à l'Institut Paul-Bocuse
  • 1999 Partenariat avec l'université Lyon III pour la création d'un double diplôme : licence en sciences de gestion et diplôme de l'Institut Paul-Bocuse
  • 2002 Création de l'hôtel d'application à Lyon-Bellecour
  • 2006 Création du master en management hôtellerie-restauration
  • 2008 Création d'un centre de recherche au sein de l'Institut Paul-Bocuse
  • 2011 et 2012 Créations de diplômes et de formations à Helsinki (Finlande), à Singapour et à Lima (Pérou)

 

femme discrète est l'un des piliers de cette école d'hôtellerie-restauration qui forme chaque année 450 étudiants de 37 nationalités. Arrivée au sein de l'institut en 1996 avec une double expérience de directrice marketing de centre de congrès à Lyon et à Nantes, puis de directrice de formation dans une école concurrente, Éléonore Vial, à travers son poste de directrice des formations et du développement académique, est la garante du respect des objectifs pédagogiques de l'école en France et à l'international.

 

Son métier

 

Éléonore Vial commence ses journées bien avant l'arrivée des élèves. Chaque matin, elle fait le tour des responsables de formation pour faire le point avec eux sur les temps forts de la semaine : soutenance d'un étudiant, examen, conseil de classe ou nouveau contenu de cours... Dès 8 h 30, les mails arrivent de toute la planète. Elle répond aux urgences en tenant compte du décalage horaire. Car sa mission l'amène à travailler de front sur tous les projets internationaux. À ce titre, elle doit gérer les demandes d'expertise des entreprises, les nouvelles formations mises en place à l'étranger, les projets d'implantation... D'ailleurs, ce travail de développement la mène hors de nos frontières environ une semaine par mois. « Lors de mes déplacements, je travaille sur les projets en cours, mais j'en profite aussi pour me nourrir de nouvelles expériences, de nouvelles stratégies afin de faire évoluer nos formations et nos méthodes. J'essaie aussi de rencontrer les anciens diplômés de l'école installés à l'étranger », reprend-elle.

En France, le reste de la journée se partage entre les réunions de direction, les échanges avec les étudiants et les dossiers en cours. Et ils sont nombreux. L'institut évolue en permanence avec au moins un grand projet par an. Pour 2013, l'école prévoit d'ouvrir un nouveau restaurant d'application dans le centre de Lyon, près de l'Hôtel Royal, lui aussi géré comme tel par l'institut. « Tous les projets sont réalisés avec un objectif pédagogique. Ce restaurant, dont l'ouverture est prévue en septembre, permettra aux étudiants de l'école ou de l'Alliance (réseaux de 14 écoles hôtelières dans le monde, ndlr) de se perfectionner au management », conclut Éléonore Vial.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Live et replay
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Les grossistes en boissons réclament un véritable plan de survie pour la filière CHR

Les grossistes en boissons réclament un véritable plan de survie pour la filière CHR

"Les grossistes en boissons saluent les récentes annonces quant aux aides apportées aux entreprises durement impactées par la crise sanitaire. Elles étaient nécessaires mais sont toutefois insuffisantes.[…]

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Florette partenaire de la start-up Phenix pour ses stocks invendus

Florette partenaire de la start-up Phenix pour ses stocks invendus

2 professionnels sur 3 craignent d’avoir à fermer leur établissement

2 professionnels sur 3 craignent d’avoir à fermer leur établissement

Plus d'articles