Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Écoconception rentable d'un hôtel-restaurant Kyriad

OLIVIER MIRGUET

Sujets relatifs :

, ,
Écoconception rentable d'un hôtel-restaurant Kyriad

JEAN-LUC WEBER Propriétaire de l'hôtel-restaurant Kyriad, à Schiltigheim

©

Partis d'une feuille blanche, les concepteurs de cet hôtel de soixante-six chambres, accolé à un restaurant de quatre-vingt-dix places, ont maximisé le confort dans le bâtiment. Tout en réduisant la facture énergétique de l'exploitation.


Les techniques d'écoconception mises en oeuvre par Jean-Luc Weber dans son hôtel-restaurant franchisé Kyriad, à Schiltigheim, près de Strasbourg, ont engendré un surcoût de 100 000 €. Soit 3,5% de l'investissement pour ce bâtiment de 3 000 m2 sur quatre niveaux. Après deux ans d'exploitation, les coûts énergétiques constatés ont apporté la preuve du bien-fondé des conseils d'Écotral, filiale d'Électricité de Strasbourg (EDF), l'un des maîtres d'oeuvre du projet spécialisé par ailleurs. « La facture énergétique s'élève à 1,03 € par jour et par chambre, contre 1,13 € dans notre premier hôtel, conçu il y a vingt ans, et qui n'était pas doté de parties communes », calcule Jean-Luc Weber, propriétaire de deux établissements dans l'agglomération strasbourgeoise.

Une cuisine tout électrique

Le principal surcoût vient de l'installation d'une pompe à chaleur eau/eau, pour la production simultanée de chaud et de froid avec récupération de chaleur. L'eau de la nappe phréatique est pompée quarante mètres sous terre à 14 °C, puis rejetée à 4 °C. L'installation (300 KE) permet de chauffer et de rafraîchir simultanément deux pièces contiguës. « C'est utile dans les salles de séminaire au rez-de-chaussée », explique Jean-Luc Weber. Le restaurant, au même niveau, dispose de trois zones de climatisation : plus frais derrière les baies vitrées, baignées de soleil en été, plus chaud au fond de la salle. La cuisine, installée sur 70 m2 et ouverte sur la salle par un passe-plats, est entièrement équipée en électrique.

Associer le client à la démarche

« Le plafond filtrant ne crée aucune dépression. Il économise l'air climatisé du restaurant », estime Christian Schnell, l'installateur local mandaté par Jean-Luc Weber. Autre source d'économies, les foyers rayonnants sont équipés de détecteurs de récipients. Malgré l'eau chaude solaire produite à peu de frais et disponible dans les salles de bains de l'hôtel, les fours mixtes et les lave-vaisselle sont branchés sur l'eau froide, car elle n'est pas adoucie.

Dans l'hôtel, la plupart des sources de lumière sont à basse consommation. Des détecteurs de présence autorisent l'allumage automatique, en fonction des besoins. « Les clients apprécient d'être associés à notre démarche, à condition que cela ne leur coûte rien », remarque Jean-Luc Weber. Le taux d'occupation de l'hôtel 3 étoiles, à 60% en moyenne, est jugé « satisfaisant ». Le restaurant, qui réalise un ticket moyen à 18 €, a commencé à attirer une clientèle extérieure, dans une zone d'activités tertiaire en plein développement et de plus en plus sujette à la concurrence.

La facture énergétique s'élève à 1,03 par jour et par chambre, contre 1,13 dans notre premier hôtel.
JEAN-LUC WEBER Propriétaire de l'hôtel-restaurant Kyriad, à Schiltigheim

LES OBJECTIFS

  • Soigner l'aspect extérieur du bâtiment et l'isoler
  • Ventiler, chauffer ou rafraîchir simultanément les salles de restaurant et de petit déjeuner
  • Éviter le recours à la climatisation classique
  • Disposer d'eau chaude sanitaire solaire, sans rupture de stock
  • Éviter les températures excessives dans les chambres en été

LES RÉPONSES

  • Installer une pompe à chaleur réversible
  • Installer quatre ballons de 2 000 litres en série, avec un appoint électrique sur les deux derniers

Installer un puits canadien dès la conception du bâtiment

Recourir à des toitures végétalisées Orienter le bâtiment est-ouest et tirer les rideaux en journée

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

{Covid-19} : Grégory Cuilleron et ses équipes cuisinent au Médipôle Lyon-Villeurbanne pour les professionnels mobilisés.

{Covid-19} : Grégory Cuilleron et ses équipes cuisinent au Médipôle Lyon-Villeurbanne pour les professionnels mobilisés.

Le cuisinier Grégory Cuilleron, décide de soutenir les professionnels de santé mobilisés contre la crise sanitaire du Covid-19 en préparant des plats au Médipôle Lyon-Villeurbanne. Originaire de[…]

Covid-19 : Just Eat investit 1 Million € dans un plan de solidarité pour soutenir les restaurateurs

Covid-19 : Just Eat investit 1 Million € dans un plan de solidarité pour soutenir les restaurateurs

Lettre ouverte de Bruno Verjus au ministre de l'Economie

Lettre ouverte de Bruno Verjus au ministre de l'Economie

Les chefs étoilés du Lac d’Annecy se mobilisent pour les soignants

Les chefs étoilés du Lac d’Annecy se mobilisent pour les soignants

Plus d'articles