Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

E comme Emballages... L'abécédaire Néo de 2020

YANNICK NODIN
E comme Emballages... L'abécédaire Néo de 2020

© PA/GETTYIMAGES

Le signal n’a pas échappé aux acteurs de l’emballage : devant la montée de l’épidémie de covid-19, la première décision de Starbucks, aux Etats-Unis, fut d’y stopper l’utilisation en points de vente de ses gobelets réutilisables. Une décision assez symptomatique d’une période où tout s’est brutalement redéfini, quitte à aller à rebours des efforts consentis, en France, en Europe, pour se passer du plastique à usage unique. Quitte à prendre aussi le contrepied d’attentes qui, avant la crise sanitaire, s’étaient fixées sur des usages réduits du plastiquejetable, 6 Français sur 10 étant convaincus de la nécessité de changer leurs habitudes pour lutter contre le réchauffement climatique, selon le dernier baromètre GreenFlex/Ademe… Sauf que tout cela, en quelques semaines, s’est effacé au profit d’autres priorités : « Le plastique a changé de statut, devenant une marque de protection sanitaire, là où la demande avant la crise était de le supprimer, notait en juin David Esseyrik, directeur marketing d’Exki. Les consommateurs ont peur d’un produit non emballé et filmé. C’est un retournement de marché, que nous cherchons à adresser avec des produits recyclés et recyclables, mais qui est là. »

 

L’épidémie perdurant, ces réticences n’ont pas disparu, même si les attentes environnementales reprennent du galon : un tiers des consommateurs estime que les emballages et leur écoconception sont importants, de même que la mise en place de la consigne, pour la moitié d’entre eux, selon une récente étude Geco Food Service. En face, la feuille de route du hors-foyer, et notamment de la restauration rapide et ses quelque 180 000 tonnes d’emballages générées chaque année, est inchangée. Le cap reste celui impulsé par la directive sur le plastique à usage unique, et à l’échelle hexagonale, par les lois sur la transition énergétique et sur l’économie circulaire, prolongées par le Pacte national sur les emballages en plastique (février 2019) : d’ici à 2025, la restauration commerciale (dès 2023), puis la collective, utiliseront exclusivement des emballages recyclables et réutilisables. Les opérateurs, qui se sont déjà passés depuis le début de l’année des bols, gobelets, verres et assiettes en plastique, suppriment à partir du 1er janvier les couvercles des gobelets, les pailles ou les contenants en polystyrène expansé. Pour la plupart des enseignes, c’est déjà fait, en travaillant des packagings vertueux, comme les gobelets 3-en-1 de mcDonald’s, lancés en novembre 2019 dans ses 1 490 restaurants, en même temps que les pailles y étaient supprimées ; ou les bols à salade en plastique remplacés dans les 420 Subway il y a un an par des contenants en carton ; en mettant aussi en place, et en masse, le tri 5 flux en restaurant, comme les principaux opérateurs s’y sont engagés en juin 2019, encouragés par Brune Poirson, alors secrétaire d’état à la transition écologique.

 

La poursuite de l’effort engagé

 

La covid-19 a-t-elle changé la donne ? Du côté des emballages, on dirait que non. « Les opérateurs chaînés poursuivent l’effort engagé sur la transformation de leurs emballages, c’est visible dans leurs commandes de mise en place, avec un surcoût intégré à chaque étape, observe Serge merran, aux rênes de FirstPack, 800 références proposées en foodservice. En revanche, beaucoup d’opérateurs, dont les chefs, ont basculé sur la vente à emporter et la livraison. Même si l’hybridation des points de vente a précédé l’épidémie, c’est une donne nouvelle pour le marché, avec beaucoup d’intérêt pour le mono-emballage façon bento, et des contenants micro-ondables et utilisables indistinctement pour des salades, des plats cuisinés, des desserts, complétés par des sacs à anse. » Et si, durant le premier confinement, les stocks des fournisseurs ont supposé d’être moins regardant sur la présence ou non de plastique recyclable dans les emballages, la feuille de route de l’écoconception reste dans les esprits des opérateurs de la VAE et de la livraison. Y compris ceux pour qui ces canaux de vente sont nouveaux : « Nous avons fait nos choix de packaging en cherchant de belles boîtes en carton stylisées, de jolies verrines pour les entrées et desserts, et en essayant d’être le plus écoresponsables possible, explique Thierry Belin, directeur du Chiberta à Paris, une étoile au Guide Michelin. Très vite, l’idée a moins été d’apporter une réponse temporaire que de s’inscrire dans la durée, y compris par les emballages. »

 

Les pouvoirs publics ne s’y sont pas trompés : après les enseignes de la restauration rapide, Uber Eats, Deliveroo, Frichti, Sushi Shop et d’autres opérateurs importants du delivery ont été invités par le Ministère de la Transition écologique à présenter leur stratégie pour sortir du tout-jetable. La consigne, pendant à l’obligation d’utiliser en salle de la vaisselle réutilisable dès 2023, ferait partie des pistes encouragées. Pistes sur lesquelles les initiatives comme celles portées par Reconcil, 20 restaurants en réseau sur leurs contenants réutilisables à Paris, ou Uzaje, sont aux avants-postes.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Arc lance So Urban, sa gamme de contenants en verre réutilisables et consignables

Arc lance So Urban, sa gamme de contenants en verre réutilisables et consignables

Dans une restauration qui ne peut actuellement que s’emporter ou se livrer, le choix des contenants est devenu central. Parce qu’il permet de se différencier, de travailler une cohérence avec l’assiette, mais[…]

Etsi lance ses souvlakis à emporter

Etsi lance ses souvlakis à emporter

Monsieur, Croques & Bowls, se lance à la conquête de Paris

Monsieur, Croques & Bowls, se lance à la conquête de Paris

Les Plaisirs du Clarence toujours à emporter ou livrés chez vous

Les Plaisirs du Clarence toujours à emporter ou livrés chez vous

Plus d'articles