Dossier [DOSSIER] La restauration d'entreprise : en route vers le futur

[DOSSIER] La restauration d'entreprise : en route vers le futur

Concept Alternance Thalès Meudon

© Gilles Plagnol/Elior

La restauration d'entreprise du XXIe siècle a commencé sa mue, inéluctable pour conquérir des parts de marché. Elle doit répondre aux exigences de ses convives, dont la génération Y. Ce qui implique de repenser l'offre, l'aménagement des services et les nouvelles technologies.

La restauration d'entreprise est déjà tournée vers le futur. A-t-elle le choix ? « La situation macroéconomique se révèle pour le moins morose : fermetures de sites, croissance économique proche de zéro, investissements faibles, chômage en hausse... Autant de freins à la croissance du marché de la restauration d'entreprise. Les acteurs doivent, dans ce contexte, se montrer réactifs face au durcissement de la réglementation : hygiène, nutrition, allergènes, produits biologiques... », analyse Anne-Sophie Sauzier, directrice marketing Elior. Le marché a atteint sa maturité, 70 % sont concédés. Autrement dit, les SRC bénéficient d'une marge de manoeuvre réduite. Même s'il reste encore des segments qui s'ouvrent comme quelques marchés publics. « La restauration en entreprise, dans sa configuration actuelle, ne pourra pas durer, estime Gilles Terzakou, fondateur de Multi Restauration Services (MRS). Le coût est excessif pour les entreprises, les locaux, les coûts de fonctionnement et d'amortissement... Qui pourra se le permettre ? Et ce pour des locaux fonctionnels deux heures par jour en moyenne... »

MRS planche depuis deux ans sur un concept de restauration d'entreprise capable de répondre aux nouvelles donnes. « Il faut proposer une restauration restreinte en termes de surface, que les locaux soient dévolus à de multiples fonctions : réunions, espaces de rendez-vous... Prévoir une grande salle avec plusieurs tables, des zones connectées. Un point de restauration accessible de 6 heures à 22 heures. Jusque-là, les sociétés de restauration collective avaient une rentabilité garantie par les contrats, le nombre de convives et des clauses de sauvegarde. Demain, ce seront les prestataires qui devront investir et payer un loyer. »

Restauration d'entreprise : des espaces plus ouverts et conviviaux

Restauration d'entreprise : des espaces plus ouverts et conviviaux

Le prix élevé des mètres carrés utilisés par les restaurants collectifs incite à repenser les agencements.

 À l'heure où la moindre économie est traquée, l'optimisation des espaces devient un axe prioritaire. « Nous allons vers un...

La nutrition au coeur des attentes

La nutrition au coeur des attentes

Si l'environnement est devenu un critère de choix pour les clients, l'offre alimentaire va de pair ! 

Pour bien cerner les besoins des consommateurs, les opérateurs traquent les tendances. Personix, la démarche d'analyse exclusive de...

Un convive adepte du nomadisme

Un convive adepte du nomadisme

Les frontières entre restaurations commerciale et collective s'estompent de plus en plus. L'arrivée de la restauration rapide en collectivité a marqué le début d'une nouvelle ère. 

Un mouvement incontournable avec le rajeunissement de la...

Restauration collective : l'avis de Margo Harley "Une prestation plus proche de la restauration commerciale"

Restauration collective : l'avis de Margo Harley "Une prestation plus proche de la restauration commerciale"

L'AVIS DE Margo Harley, directrice de l'Auri (Association des Usagers du Restaurant Interministériel du ministère de l'Agriculture).

« La restauration d'entreprise a évolué, comme la restauration collective en général, et pourtant, son...

Intégrer les nouvelles technologies

À l'avenir, la restauration d'entreprise devra aussi compter avec les nouvelles technologies, même si elles représentent un investissement important. Leur utilisation reste encore limitée à la consultation des menus ou au rechargement des...

Une expérience client réinventée

Une expérience client réinventée

Les restaurateurs de collectivité sont nombreux à penser que dans les années à venir, deux salles de 600 couverts seront préférées à un grand restaurant de 1 200 couverts. Quant au self de demain, il ne disposera plus de caisses, mais...

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Jean-François Feuillette, N°1 de la boulangerie en CA/établissement, « le client au-dessus de tout »

Interview

Jean-François Feuillette, N°1 de la boulangerie en CA/établissement, « le client au-dessus de tout »

Le N°1 de la boulangerie en termes de chiffre d’affaires/établissement poursuit sa croissance. Dans le même temps qu’il prend les manettes de Frédélian, l’institution ferretcapienne depuis 1939.Alors qu’il développe son réseau...

28/07/2022 |
Monkey Market, le food court de GK Invest, prend position à la Défense

Monkey Market, le food court de GK Invest, prend position à la Défense

Arpège Paris se lance dans l’événementiel haut de gamme avec Maison. A

Arpège Paris se lance dans l’événementiel haut de gamme avec Maison. A

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Plus d'articles