Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Distribution automatique : Douste-Blazy se contredit

La rédaction de Néorestauration
Le ministre de la Santé renonce à limiter l'interdiction de distribution automatique aux boissons sucrées dans les établissements scolaires. Sans lever toutes les ambiguités d'un article de loi mal rédigé.

Le 10 septembre dernier, Philippe Douste-Blazy déclarait sur la radio RMC-Info : « Je souhaite que la loi concerne uniquement les boissons sucrées.(...) Je ne souhaite pas en effet qu'on empêche tout dans les écoles, lycées et collèges. Il y  a une limite ». « Je vais immédiatement faire une circulaire là-dessus », ajoutait-il. Le soir même, le journal de 20h00 de TF1 reprenait cette information : seules les boissons sucrées seraient interdites à partir de la rentrée 2005-2006.

Six jours plus tard, lors de la conférence de presse de présentation de deux nouveaux guides de PNNS sur l'alimentation des jeunes, le ministre déclarait qu'il ne reviendrait pas sur l'interdiction des distributeurs, relevant au passage que la loi de santé publique adoptée en août dernier interdisait des écoles les distributeurs de boissons et de produits sucrés.

Entre le 10 septembre et le 16 septembre, Philippe Douste-Blazy a donc changé ses déclarations, passant d'une prohibition limitée aux boissons sucrées à une prohibition totale. S'est-il aperçu qu'une circulaire ne permettrait pas d'interpréter la loi, qui prévoit en effet une interdiction complète? A-t-il tenu compte, mais en partie seulement, de l'avis de l'Agence française de la sécurité sanitaire des aliments ? Dans un communiqué du 14 septembre, l'Agence rappelait en effet son hostilité à une distribution automatique de boissons sucrées, de confiseries, mais aussi de produits manufacturés riches en sucres et/ ou en graisse et/ou en sel. Mais l'agence prenait soin de préciser aussi qu'elle n'avait jamais recommandé une interdiction portant sur l'eau ou sur les fruits, leur consommation étant même encouragée dans le cadre du Programme national nutrition santé.

Hélas, le mal est fait aujourd'hui. Car l'article 30 de la loi du 9 août 2004 interdit, sans distinguer dans les produits, « les distributeurs automatiques de boissons et produits alimentaires payants et accessibles aux élèves ». Comment, sans contredire la lettre de la loi, imaginer une disposition réglementaire ou une nouvelle offre qui permette de proposer aux enfants et adolescents une distribution automatique d'eau, de fruits et d'autres produits d'un bon intérêt nutritionnel? C'est aux pouvoirs publics, mais aussi aux professionnels, de rechercher des solutions.

jfvuillerme@neorestauration.com

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Objectif 2022 : quel modèle de restauration

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles