informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

L’article que vous souhaitez consulter est en accès réservé

Développer la restauration rapide

Publié le 01 avril 2008 par LP

Développer la restauration rapide

Delimarché, le concept modulable de restauration rapide en entreprise conçu par Compass.

© DR

Toujours plus mature, le segment entreprises tente de trouver des réponses à l'évolution du marché. Les opérateurs doivent faire face aux restructurations de leurs entreprises clientes. Ce n'est pas tant les délocalisations que les plans de productivité qui impactent les effectifs et donc diminuent les flux des convives sur les sites industriels ou tertiaires. Pour faire face à cette baisse continue du nombre de salariés, les acteurs déploient des stratégies de plus en plus affinées afin de mieux répondre à la demande de chacun. Dans cet environnement tendu, on assiste à l'émergence de deux tendances fortes. D'un côté, le développement de concepts inspirés de la restauration commerciale avec une part importante de vente à emporter, et de l'autre, une offre de restauration à table de type « gastro ». Deux offres, non contradictoires, mais qui répondent chacune aux besoins spécifiques des convives visés.

APPORTER DE LA SOUPLESSE

Compass Group France est pleinement entré dans la deuxième phase de son plan d'attaque. Après sa réorganisation, tous les efforts se sont concentrés sur les clients existants afin d'améliorer leur satisfaction. Le groupe affiche, tous segments confondus, une année plate (- 0,1 %) 1 avant de repartir dans la croissance. Delimarché 2, concept de restauration rapide (50 unités), s'est développé sur tout le territoire. « Identifiée et modulable, cette marque est évolutive et nous permet de nous adapter à l'environnement du client. C'est plus souple que le cobranding », souligne Didier Coutte, président directeur général de Compass Group France. La SRC développe aussi un concept de brasserie (25 en France) qui réunit discrétion, gain de temps et ticket moyen attractif. L'année s'est soldée par de belles signatures avec MSA à Maubeuge (900 c/j), ADP-GSI en Ile-de-France (500 c/j), un contrat cadre portant sur quatre sites de la SNCF (2 220 c/j). Les réponses apportées aux restaurants interentreprises (RIE) ont également apporté de belles signatures. On peut citer la Tour CB 16 à Courbevoie (800 c/j), Copernic à Noisy-le-Grand (800 c/j), le RIE les Bouvets à Pantin (450 c/j) et le RIE 3 Fontanot à Nanterre (550 c/j).

Du côté d'Elior (+ 7,4 %), on annonce une croissance de 8 % sur le segment et un très bon développement des services annexes à savoir la gestion des salles de réunion, le room-service et la distribution automatique. Il faut rappeler qu'en mai 2007 le groupe a acquis Vivaë 3 s'offrant ainsi une belle couverture de l'Est de la France. « Nous continuons à diversifier l'offre alimentaire et la prestation afin de répondre à toutes les situations. Nous privilégions la prise rapide et nous avons développé pour cela Place Café, un concept en propre », argumente Pierre Von Essen, directeur général entreprises France et distribution automatique. Cette solution répond au petit déjeuner, au déjeuner et aux pauses. Elle permet d'éviter l'évasion des consommateurs et vient s'ajouter au self classique. Le concept n'est à cette heure pas développé en solo. Lancé en début d'année, il concerne 50 sites. Au niveau des contrats, Elior a remporté le parc d'affaires de Val-Saint-Quentin (1 500 c/j), Aviva à Colombes (1 300 c/j), Dassault à Mérignac (900 c/j) et ST Microelectronics au Rousset (1 400 c/j). Incontestablement, le segment entreprises affiche des niches intéressantes. Les stratégies des opérateurs en tiennent compte, même s'il faut faire le grand écart entre le site industriel tertiaire haut de gamme et les grandes administrations qui cherchent davantage un prix et nécessitent une forte capacité de production.

Sur ce marché, comme sur l'ensemble de la restauration collective concédée, les grosses régionales tirent la croissance. Score Groupe (+ 22,7 %, + 33 %) fait une très belle année et Score Services signe Thales à Elancourt (2 000 c/j). En acquérant Ascoger en février 2007, la marque a gardé son identité et sa filière d'approvisionn

Toujours plus mature, le segment entreprises tente de trouver des réponses à l'évolution du marché. Les opérateurs doivent faire face aux restructurations de leurs entreprises clientes. Ce n'est pas tant les délocalisations que les plans de productivité qui impactent les effectifs et donc diminuent les flux des convives sur les sites industriels ou […]

Vous devez être abonné à neo restauration pour lire la suite de l’article

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe perdu

pas encore abonné

Découvrez nos offres d’abonnement

Abonnement 1 an

Le mensuel
+ la newsletter hebdomadaire
+ l'accès au site web

Je m'abonne

Donnez votre avis

 
Les Appels d’offres Marchés online
Accéder à tous les appels d’offres

Vos événements et formations

02 avril 2019

Restauration & Santé

Paris

Tous les événements et formations

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus