Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Des régimes à soigner

Paul Fedèle

Sujets relatifs :

,
Des régimes à soigner

KARINE JELIN WERTHEIMER, DIRECTRICE COMMERCIALE

© Philippe Grollier

Les personnes contraintes à des restrictions alimentaires pour raisons religieuses ou de santé - réservoir grandissant de clientèle - attendent une meilleure information sur la carte et parfois quelques attentions supplémentaires.

Quel est le point commun entre une personne de confession juive, musulmane et un individu qui présente une allergie alimentaire ? à première vue aucun, si ce n'est que ces populations ont des pratiques alimentaires inhérentes à leur religion ou à leur santé qui influencent leurs comportements et, de plus en plus, leurs circuits de consommation.

Le phénomène n'a pas échappé à la grande distribution et à l'industrie agroalimentaire, qui multiplient les initiatives en direction de ces communautés. Les rayons spécialisés halal ou casher fleurissent. Avec une progression de 15 % par an depuis 1998, le marché des produits halal, par exemple, pèse déjà plus de 10 % de la consommation bovine, ovine et avicole en France. De même la vente des produits casher a progressé de 30 % en 2003.

Ces consommateurs ont donc toutes les raisons de susciter les convoitises. Même le marketing investit aujourd'hui ce territoire, à l'exemple de la jeune agence Sopi, qui s'en est fait une spécialité en adaptant son discours publicitaire selon les origines ethniques des publics visés.

Pourquoi pas du Halal à la carte ?

En France, qui depuis plus de deux cents ans défend l'unité républicaine, l'heure est bien à la discrimination positive ! Dans ce rapport de séduction vis-à-vis des communautés, la restauration a-t-elle un rôle à jouer ? De l'avis des consommateurs concernés, la réponse est oui.

Lorsque Mourad Maazouz, consultant à Paris et musulman pratiquant, sort au restaurant, non seulement il exclut le porc, mais il choisit l'abstinence pour la viande : « Ce n'est pas un problème en soi puisque la plupart des cartes sont assez diversifiées pour me permettre de construire mon repas sans produits carnés », explique-t-il. Amateur de viande, il serait pourtant sensible à la présence de produits halal à la carte, un atout qui pèserait sans aucun doute sur ses choix de restaurants.

Même remarque de Asma Oulayou, pratiquante, qui ne consomme que des légumes ou du poisson au déjeuner, voire des sandwichs aux crudités ou au thon lorsqu'elle sort se promener. « Si des viandes certifiées halal étaient proposées, bien sûr que je favoriserais tel restaurant au profit de tel autre ». Cette jeune gestionnaire, qui travaille dans une compagnie d'assurances, attend aussi une information plus précise sur la composition des plats. « Je ne demande pas qu'on déroule la recette complète, mais parfois une simple indication d'absence de porc dans une préparation[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

CONJUGUER LE SERVICE AU PLURIEL

CONJUGUER LE SERVICE AU PLURIEL

Sébastien Haddad, gérant Sodexho du R. E. de Johnson & Johnson, à Issy-les-Moulineaux (92), a diversifié et développé avec succès les activités périphériques. Parce qu'aujourd'hui la rentabilité d'un site passe par l'optimisation des[…]

01/09/2005 | tendances
Les végétariens restent sur leur faim

Les végétariens restent sur leur faim

Ces chefs qui abandonnent la piste aux étoiles

Ces chefs qui abandonnent la piste aux étoiles

LE PLAISIR AVANT TOUT

LE PLAISIR AVANT TOUT

Plus d'articles