Des fruits et légumes à l'école dans toute l'Europe

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,
La Commission européenne a proposé le 8 juillet, la mise en place d'un programme de distribution de fruits et légumes à l'école à l'échelle de l'Union européenne. Un montant de 90 M€ par an est prévu pour cette action. Ces fonds européens permettront d'acheter et de distribuer des fruits et légumes frais en milieu scolaire. Ils seront complétés par des fonds nationaux dans le États membres qui ont choisi de participer au programme.

Encourager les bonnes habitudes alimentaires
Ce programme en faveur de la consommation de fruits et légumes à l'école vise à encourager les bonnes habitudes alimentaires chez les jeunes, qui selon les études, restent ensuite généralement acquises. Outre la distribution gratuite, le programme exigera de la part des Etats membres participants, l'élaboration de stratégies nationales y compris des initiatives en matière d'éducation et de sensibilisation et le partage des meilleurs pratiques. Rappelons que selon les estimations, 22 millions d'enfants dans l'Union européenne présentent une surcharge pondérale et que plus de 5 millions d'entre eux sont obèses. Ce chiffre devrait augmenter de 400 000 chaque année. Cette proposition va maintenant être transmise au Conseil et au Parlement européen.

Une avancée positive pour Interfel
L'Interprofession des fruits et légumes frais (Interfel) se réjouit de cette décision. Elle y voit le résultat de la stratégie construite depuis 2003. En effet, depuis la première conférence EGEA *lancée par Aprifel et Interfel en 2003, l'Interprofession a construit une stratégie de fond visant à placer les fruits et légumes frais au cœur des politiques de santé publique, aux niveaux national, européen et international. Dans un premier temps, EGEA a mobilisé la communauté scientifique internationale pour mettre en avant la place des fruits et légumes dans une alimentation de type méditerranéen dont les bénéfices santé étaient reconnus. Au fil des éditions, la conférence EGEA a successivement mis en évidence le rôle des fruits et légumes dans la prévention des maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, cancers, diabètes et obésité, etc.).

En 2007, la Commission Européenne a accueilli la conférence EGEA à Bruxelles, permettant de réunir les trois directions de la Commission Européenne - Santé, Recherche et Agriculture-  et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et de parvenir à un consensus quant aux mesures à promouvoir en faveur des fruits et légumes frais. Il s'agissait de :

-  favoriser l'accessibilité et la disponibilité des fruits et légumes à l'école ;
- améliorer l'information sur les bénéfices des fruits et légumes sur la santé et augmenter la publicité pour les fruits et légumes ;
- réduire les inégalités sociales en matière de consommation de fruits et légumes.

En mai 2008, lors du Sommet Fruits et légumes, organisé à Paris par Aprifel et Interfel, Francesco Branca, Directeur Nutrition Santé et Développement à l'OMS, a lui aussi reconnu le rôle actif d'EGEA dans l'orientation de la politique européenne.
* International conference health benefits of mediterranean style diet
 

.






Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

Marie-Odile Fondeur, directrice de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon

Interview

Marie-Odile Fondeur, directrice de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon

Quels sont les objectifs de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon ?Le premier objectif est de travailler pour l'intérêt général. Elle n'a pas de but lucratif, le financement de nos actions étant assuré...

Sondage - Quel est l'impact pour vous de la hausse des prix de l'énergie ?

Sondage

Sondage - Quel est l'impact pour vous de la hausse des prix de l'énergie ?

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Tribune

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Top départ pour la troisième édition de Cuisinons pour Demain

Top départ pour la troisième édition de Cuisinons pour Demain

Plus d'articles