Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Des acteurs locaux compétitifs et actifs

Armand Chauvel (à Barcelone)

Sujets relatifs :

Des acteurs locaux compétitifs et actifs

Gasca prévoit l'ouverture d'une cuisine centrale à la fin de 2006.

© Sources : enquête Néorestauration 2006

La restauration collective espagnole reste dominée par le quartet des multinationales (Eurest, Serunion, Sodexho et Aramark), qui détient plus 52 % de la restauration concédée. Aramark, qui a acquis les sociétés Restauracion Colectiva et Rescot en 2004, se consolide comme un acteur majeur avec, pour axe de développement principal, l'enseignement. « Nous sommes déjà les premiers fournisseurs d'écoles publiques à Madrid, à Valence, en Catalogne et en Castille », déclare Juan Ametzoy, directeur général Espagne. Le point fort d'Aramark reste la santé : 50 % des ventes contre 30 % à l'enseignement. Deux secteurs appelés à une forte croissance. L'Espagne doit en effet se doter de nouveaux hôpitaux et de nombreuses résidences du troisième âge. « Nous enregistrons dans les résidences une croissance de 15 % », affirme Michel Franceschi, directeur général de Sodexho Espagne.

Dans l'enseignement, seulement 10% des élèves fréquentent des restaurants tenus par des SRC, selon la Feadrs. Cette fédération des associations du secteur voit dans la reprise de la natalité (du fait de l'immigration) et dans la lutte contre l'obésité enfantine (16 %, contre 5 % en 1990, selon la Fondation Eroski), une occasion d'augmenter ce taux de pénétration.

En revanche, alors que l'économie espagnole continue d'enregistrer la plus forte croissance de la zone euro (3,4 % en 2005) le segment des entreprises marque le pas du fait, entre autres, de nombreuses délocalisations dans l'industrie. Un phénomène qui pourrait être en partie compensé par l'essor du « facility management », l'axe de développement de la plupart des grosses SRC qui possèdent, en général, une division spécialisée.

Réagir en investissant

Dans ce contexte, les acteurs locaux ne restent pas inactifs. Au moins trois gros projets de cuisines centrales sont en cours. Le principal dépend de Mediterranea de Catering (Madrid) qui veut se doter d'ici à quatre ans d'une installation d'une capacité de 50 000 repas/jour, nécessitant un investissement de 10,5 ME pour lequel l'entreprise cherche des subventions dans la Communauté autonome de Madrid. De son côté, la catalane Carlos Rocha, qui réalise[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Une croissance frag ile

Une croissance frag ile

En 2007, la restauration européenne a poursuivi sur sa lancée de 2006 avec de belles performances dans la plupart des pays, dont la France et l'Allemagne. Mais la dégradation de l'environnement macroéconomique, au second semestre, a assombri[…]

01/05/2008 |
Bonne santé dans un climat difficile

Bonne santé dans un climat difficile

Nouvelle terre de plaisirs

Nouvelle terre de plaisirs

Face à un ralentissement de la demande

Face à un ralentissement de la demande

Plus d'articles