Deliverect a plus que triplé son activité en 2021

YANNICK NODIN

Sujets relatifs :

,
Deliverect a plus que triplé son activité en 2021

Spécialiste de la gestion de commandes en ligne dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, Deliverect annonce une croissance de 350 % en 2021 par rapport à l’année 2020. La foodtech, qui a levé 55 millions d’euros dans un tour de financement de série C en avril 2021, réaffirme son positionnement de leader du secteur avec plus de 80 millions de commandes effectuées dans le monde à travers sa plateforme depuis son lancement. Déjà présente dans plus de 30 pays, la start-up poursuit son implantation en France à travers ses partenariats avec les restaurateurs.

Deliverect, une croissance exponentielle sur le marché de l’hôtellerie-restauration

Fondée en 2018, Deliverect automatise le flux de commandes en ligne entrantes, passées sur les plateformes de livraison (telles qu’Uber Eats et Deliveroo), en les agrégeant sur une interface unique. Le principal avantage est d’accéder à toutes les commandes en ligne, sans avoir à gérer plusieurs tablettes ou de ressaisir manuellement les différentes commandes. Actuellement, la solution traite plus d'un million de commandes par semaine, soit une augmentation de près de 750 % par rapport à fin 2020. Cela équivaut à plus d'un milliard d’euros en valeur de commandes et fournit aux clients une augmentation en moyenne de 25% des revenus ainsi qu'une diminution de 80 % des échecs de commande. Pour soutenir sa croissance, l’entreprise a récemment multiplié les partenariats comme en France avec Rocket, l’application de livraison de repas engagée, tout juste arrivée sur le territoire cet automne. Aux États- Unis, Deliverect vient de s’associer à Grubhub, leader de la livraison en ligne, pour rationaliser les commandes de centaines de milliers de restaurants.

La digitalisation est désormais une composante essentielle du business model de la restauration. Depuis la réouverture des restaurants après le confinement, les livraisons de repas à domicile gardent un rythme soutenu en France. Le modèle des restaurants numériques est une réponse à cette demande. Dès 2024, en France, le marché de la livraison pourrait représenter 19 % de la restauration commerciale dans son ensemble, d’après la société d’études et de conseil Food Service Vision.


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Pour Simon Ferniot, CEO de Seafood Reboot, « Nos modèles alimentaires sont à une croisée des chemins »

Pour Simon Ferniot, CEO de Seafood Reboot, « Nos modèles alimentaires sont à une croisée des chemins »

Sur un marché des substituts végétaux qui s’est peuplé ces dernières années à vitesse grand V, Seafood Reboot tranche, concentrée sur l’élaboration d’alternatives aux produits de la mer. Retour avec Simon Ferniot, CEO de la...

Seafood Reboot lève 3,2 millions d’euros pour préparer ses substituts aux produits de la mer

Seafood Reboot lève 3,2 millions d’euros pour préparer ses substituts aux produits de la mer

Foodles, de Paris à Londres, des partenaires-traiteurs aux laboratoires de production

Interview

Foodles, de Paris à Londres, des partenaires-traiteurs aux laboratoires de production

Pour Martin Habfast, cofondateur d’Umiami, « Nous apportons une proposition nouvelle sur les viandes végétales »

Interview

Pour Martin Habfast, cofondateur d’Umiami, « Nous apportons une proposition nouvelle sur les viandes végétales »

Plus d'articles