abonné

DE L'ART DE PRÉSERVER LES VITAMINES

Mariline.huc@club-internet.fr
DE L'ART DE PRÉSERVER LES VITAMINES

©

L'offre alimentaire doit assurer une densité maximale de vitamines. Mais attention : il se produit des pertes vitaminiques à tous les niveaux de la chaîne alimentaire.

«Dès le stade de produit brut, les aliments peuvent avoir une concentration faible pour des raisons telles qu'une cueillette avant maturité, un temps de transport excessif, un stockage prolongé. Puis ils subissent d'autres pertes (stockages à température ambiante...). La démarche qualité dicte de laver tous les fruits et légumes, la chair pouvant être contaminée lors de la découpe.

Veiller à ne pas laisser tremper trop longtemps les végétaux, une partie des minéraux et des vitamines se dissout dans l'eau de trempage. Quant à la peau des fruits et des légumes frais, elle est riche en minéraux, vitamines, pigments végétaux et fibres. L'épluchage réduit la quantité de fibres risquant d'être ingérée, ainsi que celle des résidus de pesticides. Si vous avez sélectionné des produits issus de l'agriculture biologique, préserver la richesse naturelle des végétaux. Utiliser un couteau économe qui fait de fines épluchures. Si vos approvisionnements sont classiques, sans garantie de limitation des produits phytosanitaires : ce que vous allez perdre en épluchage, vous devrez le[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD