Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

David Ripetti met à l'honneur les vins des femmes vignes rhône

Sujets relatifs :

, ,
David Ripetti met à l'honneur  les vins des femmes vignes rhône

© DR

David Ripetti est chef sommelier du restaurant étoilé La Mirande, à Avignon, depuis 2004. Il vient de mettre en place une nouvelle carte des vins pour toute la restauration annexe de l'établissement gastronomique.


Depuis le 1er juin, la carte des vins des Femmes Vignes Rhône trône dans tous les espaces de restauration, hors restaurant gastronomique, de La Mirande, hôtel particulier du XVIIe siècle situé au pied du Palais des Papes, à Avignon. Si la carte du restaurant gastronomique contient 600 références de 35 à 5 000 € la bouteille, la nouvelle carte, assez atypique, cherche à rendre le vin plus facile d'accès. Elle n'en présente « que » 61 dans une gamme de prix beaucoup plus restreinte, de 8 à 57 €.

Cette initiative innovante est le résultat de la rencontre entre un professionnel du vin non conventionnel et une association de femmes passionnées, en quête de reconnaissance de leurs compétences dans un monde fortement masculin. « J'ai rencontré une dizaine de vigneronnes de l'association au salon Vinisud à Montpellier, en 2008, et leur travail m'a plu. Il y avait une réelle cohérence dans leurs choix et dans la qualité de leurs vins », explique David Ripetti. Le temps passe, et son projet avance. Lors de sa présentation, il remporte un franc succès auprès de l'association et de ses membres. Depuis trois mois, dix-huit femmes (sur 30 appartenant à l'association) sont ainsi mises en vedette à la carte proposée aux clients qui se restaurent dans les différents espaces de l'établissement.

En parallèle du restaurant gastronomique, une étoile au guide Michelin, le site propose une table d'hôtes les mardi et mercredi soirs (92 € le repas avec vins, 60 € hors boissons). Le chef travaille devant les clients, dans une cuisine datant de deux cents ans. Un brunch est aussi possible le dimanche, de 11 h 30 à 14 h 30. Au bar de l'établissement et dans le jardin avec terrasse, très prisé par beau temps, la carte snack (ticket moyen de 20 à 25 €) propose salades, plats mitonnés, grandes assiettes, clubs sandwichs maison, planches de fromages et de charcuteries... « J'ai choisi des vins qui se goûtent bien dès le premier verre. Ce ne sont pas des vins anciens à décanter. Ils sont simples, apportent des petits moments de plaisir et sont en accord avec les plats servis à table, mais sans sommelier. J'ai créé cette carte avec mon coeur pour aider et rassurer la clientèle qui n'a pas forcément envie d'aller au restaurant gastronomique », précise David Ripetti.

« UNE UNITÉ DANS LES VINS»

Sur 61 références, on compte 35 rouges, 21 blancs et 5 rosés. En proposant toutes les couleurs, le sommelier s'adapte à l'évolution de la demande et notamment au récent engouement pour les vins rosés. Mais il ne faut pas se méprendre, il ne s'agit nullement d'une carte de « vins de femmes ». Une terminologie rejetée par les adhérentes de Femmes Vignes Rhône. « Il y a une unité dans les vins que nous réalisons, et pas de vins excentrés. Mais il n'y a surtout pas de vins de femmes, cela n'a pas de sens. Nous partageons les mêmes valeurs et nous avons fait de véritables choix de vie, soit très jeunes, soit lors d'un changement de parcours », explique Marie-Laurence Saladin, 29 ans, à la tête, avec sa soeur cadette, d'un domaine de 18 hectares et de 13 cépages vendangés à la main, cultivés et vinifiés en bio depuis toujours. Pour Irène Bonnot, « aide de camp » de son compagnon vigneron au Domaine de la Millière, à Orange (84), le parcours est différent. Travail sur les assemblages, promotion, marketing, communication : cette ex-journaliste fait tout sauf la vinification. Grande première, Le Domaine a sorti en 2008 son premier rosé « Miss Rose ».

Si les membres ne sont que des femmes, l'association n'est pas sectaire. Chacune, issue du milieu viticole ou non, apporte ses compétences, ses spécificités. Lors des réunions professionnelles, elles s'entraident, échangent sur le métier et préparent les opérations communes. Pour adhérer, il suffit d'être femme, professionnelle et de produire des appellations de la Vallée du Rhône : Côtes-du-Rhône Villages, Châteauneuf-du-Pape, Visan, Vacqueyras, Gigondas, Beaumes-de-Venise, Côteaux du Tricastin, Côtes du Ventoux, Côtes du Lubéron, Costières de Nîmes. C'est ce qui a conquis le sommelier de La Mirande.

61 vins sous le signe de la convivialité

Depuis le 1er juin, le livre de cave des Femmes Vignes Rhône, en format A4, introduit dans un support en cuir, présente en première page l'association du même nom. Cette carte, proposée à la clientèle, offre une sélection de 61 vins opérée par le sommelier David Ripetti. Les sélections sont indiquées, avec pour chaque domaine, les coordonnées complètes et le portrait en noir et blanc de l'adhérente.

« FÉDÉRER LES FEMMES AUTOUR DU VIN, UNE NOUVEAUTÉ »

« L'association a vu le jour en juin 2004. L'idée était de créer une structure avec des femmes dans l'univers du vin, car elles y sont souvent très peu représentées. C'est donc une association de femmes professionnelles qui travaillent dans les métiers du vin : sommelières, vigneronnes, oenologues... Notre objectif est de mettre en avant la place des femmes dans la filière et d'accroître leur visibilité. Nous menons des actions commerciales sous forme de dégustations-ventes et participons à des salons comme Vinisud, à Montpellier en 2008, ou Vinexpo, à Bordeaux en juin dernier. Le but est également de mener des actions pédagogiques et ludiques pour décomplexer l'approche du vin auprès des femmes de la rue. Nous avons créé les apéros-vins afin de discuter, d'échanger et, bien sûr, de découvrir et faire connaître nos vins. Au démarrage, nous étions douze, aujourd'hui nous sommes une trentaine avec l'envie de fédérer les femmes vigneronnes françaises, une nouveauté dans notre pays. »

LE DOMAINE SALADINLE COUP DE COEUR DE...

DAVID RIPETTI, Chef sommelier de La Mirande, à Avignon (84) « J'ai choisi ce domaine situé à Saint-Marcel-d'Ardèche (07) pour deux raisons : historique, car c'est une propriété familiale transmise de père en fils depuis 1422, et qualitative, car le domaine n'a jamais connu aucun produit phytosanitaire. La cuvée « Per l », Côtes-du-Rhône Villages blanc 2008, a été créée par Louis Saladin pour sa femme Annick, « Per l » signifiant « Pour elle » en provençal. C'est leur seul vin blanc. Il affiche une grande complexité aromatique dûe au nombre de cépages utilisés : marsanne (30%), bourboulenc (30%), viognier (20%), clairette rose (10%), grenache blanc (10%). C'est un vin plein très expressif, naturel, qui donne un plaisir immédiat. Son incroyable fraîcheur fait presque oublier qu'il s'agit d'un vin méridional. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Objectif 2022 : quel modèle de restauration

Nous vous recommandons

Des vacances françaises sous le signe de la redécouverte des terroirs

Des vacances françaises sous le signe de la redécouverte des terroirs

L'été est arrivé et les vacances aussi. Selon une enquête réalisée par LaFourchette, première application de réservation de restaurants en ligne dans le monde, plus de 70% des[…]

SDI : Discours du 1er Ministre, un plan voué à l’échec

SDI : Discours du 1er Ministre, un plan voué à l’échec

Baromètre SumUp : du mieux sur les volumes dans les CHR, et beaucoup de paiement sans contact

Baromètre SumUp : du mieux sur les volumes dans les CHR, et beaucoup de paiement sans contact

Depuis le 6 juin, les terrasses des restaurants de Yannick Alléno invitent à l’évasion gastronomique

Depuis le 6 juin, les terrasses des restaurants de Yannick Alléno invitent à l’évasion gastronomique