Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Date de réouverture, exonération, loyers… les annonces gouvernementales du 14 mai 2020

SABINE DURAND

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Date de réouverture, exonération, loyers… les annonces gouvernementales du 14 mai 2020

© Serge-Verglas-Productions

La 5ème édition du Comité interministériel du tourisme du 14 mai a permis d’apporter des réponses à la profession. Pas toujours positives ni sur tous les sujets, rappelle Roland Héguy, de l’UMIH, mais quand même.

Plusieurs demandes de la profession ont été satisfaites, elles portent sur :

  • Un calendrier de réouverture pour les établissements avec la date du 2 juin en zones vertes, qui sera en fonction aussi de l’évolution de l’épidémie pour les zones encore rouges. « Nous demeurons inquiets pour l’ouverture des discothèques et établissements de nuit », rappelle Roland Héguy pour .
  • L’autorisation de pouvoir partir en vacances en France métropolitaine et outre-mer cet été.
  • L’exonération complète des charges sociales et patronales, de mars à juin 2020 : « nos organisations demandent toujours une exonération jusqu’à la fin de l’année 2020 ».
  • Le PGE « saison » sera mis en place pour le secteur. Ses conditions seront plus favorables que le PGE actuel en prenant en compte les 3 meilleurs mois de l'année précédente.
  • L'enveloppe des prêts tourisme distribués par BPI France passera de 250 millions d’euros à 1 milliard d’euros
  • Le report des remboursements des prêts des TPE, PME sur 12 mois au lieu de 6 mois actuellement.
  • Dans le cadre de la prochaine loi de finance rectificative, les collectivités locales pourront prévoir des allègements de taxe de séjour et le dégrèvement de 2/3 des cotisations foncières que l'Etat financera à 50%.
  • La prolongation de l’indemnisation de l’activité partielle jusqu’à la fin de l’année 2020 : les organisations professionnelles demandent que soit étudiée une prolongation, dans les mêmes conditions qu’actuellement, jusqu’à ce que les mesures de distanciation sociales soient intégralement abandonnées afin d’accompagner au mieux la reprise progressive de l’activité, qui ne sera que partielle du fait des obligations sanitaires.
  • Le fonds de solidarité qui restera ouvert jusqu’à la fin de l’année 2020 pour les entreprises jusqu’à 20 salariés et 2 millions de chiffre d’affaires et jusqu’ 10 000 euros
  • La mise en place d’un guichet unique plan-tourisme.fr grâce auquel les professionnels retrouveront tous les aides et pourront effectuer leurs démarches plus facilement et plus rapidement.
  • Le déplafonnement du titre restaurant sera limité à 38 € et mis en place uniquement lors de la réouverture des restaurants. Cela participera à relancer la demande et bénéficiera exclusivement à nos établissements.

Les points de blocage qui restent

  • L’attitude des assurances :  « Nous déplorons l’attitude du monde des assurances qui n’alimentera le fonds d’investissement qu’à hauteur d’1 milliard d’euros alors que nos pertes d’exploitation se sont déjà montées à 10 milliards et qu’elles sont appelées à se poursuivre partiellement du fait de l’obligation de réouverture en sous-capacité. Les organisations professionnelles se sont unies autour de demandes communes. Nous avons multiplié les réunions et tenté de faire avancer les débats. L’attitude inflexible des assurances est condamnable car ce sont des milliers d’entreprises qui peuvent faire faillite. C’est pourquoi, l’UMIH a vivement demandé au Gouvernement de légiférer pour contraindre les assurances à prendre en charge une partie de la perte d’exploitation subie par nos entreprises pendant les mois de fermeture. L’UMIH travaille également à une offre d’assurance qui pourra être proposée aux entreprises du secteur CHRD », explique Roland Héguy.
  • La demande de prise en charge des loyers n’a pas encore obtenu de réponse de la part de l’exécutif. Quand l’UMIH a demandé l’annulation des loyers pour 6 mois qui serait compensée pour les bailleurs par le fonds de solidarité pour ne pas exporter la crise vers d’autres secteurs.  
  • Enfin, le travail en lien avec les services de l’Etat sur les protocoles sanitaires n’est pas terminé. Il y a, pour la profession, une ligne rouge : Imposer 4m2 de distanciation dans les restaurants et bars comme pour les commerces. Roland Héguy a rappelé que le terrain s’impatientait pour recevoir le protocole validé par le Gouvernement car un restaurant et un hôtel n’ouvrent pas en 24h00, cela se prépare !

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Restaurantdrive.fr, la plateforme de création de drive dédiée aux restaurateurs

Restaurantdrive.fr, la plateforme de création de drive dédiée aux restaurateurs

La crise du coronavirus a introduit un changement brutal et profond dans les habitudes des consommateurs, qui va perdurer après la fin du confinement. Pour s’adapter à cette nouvelle donne, les restaurants doivent se tourner[…]

La Tour d’Argent lance ses bons cadeaux solidaires pour soutenir les Hôpitaux de Paris

La Tour d’Argent lance ses bons cadeaux solidaires pour soutenir les Hôpitaux de Paris

 Le « IN-HOME DINING » du chef Indra Carrillo

Le « IN-HOME DINING » du chef Indra Carrillo

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

Plus d'articles