CPAM, des salles à manger aux petits soins pour les salariés

Paul Fedèle

Sujets relatifs :

CPAM, des salles à manger aux  petits soins pour les salariés

Les tables offrent différentes hauteurs d'assises. Un distributeur automatique est également à la disposition du personnel.

©

La CPAM du Val-de-Marne a confié à un cabinet d'architecture la réalisation de ses quatre salles à manger. Il a souhaité donner un vrai sens à ces espaces conviviaux où les salariés déjeunent et se détendent.


Une ambiance de sous-bois, un mobilier à géométrie variable, un petit espace cuisine... le concept est une réussite. Après Créteil puis Ivry en janvier, l'espace de convivialité et de restauration mis en place par la CPAM du Val-de-Marne à Boissy-Saint-Léger (94), en juillet, est l'expression d'un vaste projet d'entreprise à forte dominante sociale. Une démarche qui aboutira en janvier 2009 avec le site de Vincennes.

Le défi conduit par Gilles Philiberti, directeur général, et son équipe, était à la fois organisationnel et humain. Il consistait à faire migrer, en six ans, quarante centres primaires d'assurance maladie sur trois plates-formes de 200 personnes (en plus du siège de Créteil). Soit 600 personnes. Pas si évident de passer de petites structures locales, avec des réfectoires dédiés, à de plus vastes sites. « Un soin particulier a été porté à l'environnement pour exprimer une vraie reconnaissance aux personnes, à qui on demande beaucoup », explique le directeur général.

Satisfaire le besoin d'évasion

Dans cette logique, la pause détente et repas a pris toute son importance dans le cahier des charges fourni au cabinet d'architecture intérieur Borella Art Design. Le but était de créer un concept de "salle à manger" où se détendre et déjeuner, avec des mets rapportés de l'extérieur. « Alors que sur deux sites, les personnels peuvent aussi accéder à un restaurant inter-entreprise, plus de 80% des employés, surtout des femmes, font le choix des titres restaurant et fréquentent nos nouvelles salles à manger, explique le directeur. Trop de réfectoires négligent la volonté d'évasion des personnes le midi. »

À Boissy, comme sur les trois autres sites, pas de cuisine de production, mais une salle de 110 m². « Le fil rouge, sur l'ensemble des projets, a été la nature, représentée à Boissy par une forêt de bouleaux », expliquent Christine et Nicola Borella, les architectes d'intérieur. Pour créer un rythme sur un tel volume, l'espace a été divisé en trois, profitant d'un bain de lumière naturelle grâce à la baie vitrée qui longe la salle. À l'entrée, un mur d'arbres éclairés donne le ton, tandis qu'au centre, une petite maison, type isba réalisée en écorésine avec inclusion d'herbe, s'inscrit dans un esprit végétal. Deux niveaux d'assise permettent de manger soit sur des chaises et tables hautes, soit de manière traditionnelle. Face à la réelle adhésion du personnel, d'autres caisses primaires départementales regardent avec intérêt cette initiative.

Tendances

Imaginer des lieux qui témoignent de l'intérêt porté aux collaborateurs Permettre aux salariés de déjeuner avec des plats de l'extérieur dans des conditions agréables Créer des zones permettant de stocker et réchauffer les repas Inviter à l'évasion au sein même de l'entreprise

Christine Borella Architecte d'intérieur, cabinet Borella Art Design

« Notre savoir-faire est de créer des espaces dans des volumes, de parler de la lumière. Un lieu, c'est avant tout une destination porteuse des messages. Nous sommes partis sur des univers de nature. Histoire d'inviter le personnel au voyage au moment des repas. C'est le bio à Créteil, la montagne à Ivry, les sous-bois à Boissy. Et il y aura des fleurs à Vincennes en janvier 2009. »

FOCUS

LES PLUS Un cadre qui invite à l'évasion L'éclairage ponctuel qui met en scène les arbres L'espace télévision avec écran plat Les stratifiés effets matière La lumière provenant de la baie vitrée Les teintes dégradées en camaïeu beige, chamois, marron et vert kaki Les deux niveaux d'assises

LES MOINS Le contenu du distributeur automatique, qui pourrait ouvrir ses propositions à de la restauration L'absence d'une fontaine à eau, qui renforcerait l'aspect service

Nous vous recommandons

David Rose et Thibaut Tanfin, vainqueurs du Gargantua 2023, le concours des cuisiniers de collectivité

David Rose et Thibaut Tanfin, vainqueurs du Gargantua 2023, le concours des cuisiniers de collectivité

La finale nationale de la 18ème édition du Gargantua, concours de référence des cuisiniers de collectivité, s’est déroulée le vendredi 20 janvier au Sirha à Lyon. L’équipe des Hauts-de-France a décroché avec brio la première...

24/01/2023 | Sirha 2023
Mickaël Le Bohellec nommé directeur général du segment santé médico-social de Sodexo France

Mickaël Le Bohellec nommé directeur général du segment santé médico-social de Sodexo France

Frédéric Galliath, dg restauration d'entreprise d'Elior France, « Nous n'en sortirons que par le haut »

Interview

Frédéric Galliath, dg restauration d'entreprise d'Elior France, « Nous n'en sortirons que par le haut »

Damien Pénin nommé directeur général adjoint d’Elior France

Damien Pénin nommé directeur général adjoint d’Elior France

Plus d'articles