Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

COURTYARD BOUSCULE LES CODES DE L'HÔTELLERIE

Paul Fedèle

Sujets relatifs :

, ,
COURTYARD BOUSCULE LES CODES DE L'HÔTELLERIE

la réceptionniste est aussi amenée à servir en salle.

© Photos : Lætitia Duarte

Pilote d'une nouvelle génération d'établissement, le Courtyard Colombes, expérimente une autre approche de l'hôtellerie-restauration avec des salariés polyvalents, un restaurant où le client paye avant de s'asseoir et une boutique multiservice qui a fait disparaître mini-bar et room-service dans la chambre.

De l'extérieur, rien d'exceptionnel pour cet hôtel d'affaires de 150 chambres du groupe Marriott (*), ouvert en août sur le boulevard Charles-de-Gaulle à Colombes (92). Une construction de béton et de verre de cinq étages dans un quartier d'affaires en devenir. Pourtant, derrière cette façade citadine, se cache le prototype du nouveau concept hôtelier européen de Courtyard. Troisième du nom en France (avec ceux de Neuilly et de l'aéroport Charles-de-Gaulle), neuvième implantation du groupe dans l'Hexagone (Enseigne Renaissance, Marriott), cet établissement marque une vraie rupture. À la fois en ce qui concerne les standards de cette chaîne de près de 700 établissements dans le monde, mais aussi pour l'hôtellerie intermédiaire en général.

Espaces ouverts

D'abord un choc visuel. Que l'on soit ou non familier des codes de l'enseigne, on est saisi dès l'entrée par la singularité du rez-de-chaussée. Et pas seulement par sa modernité ou par les couleurs vert pomme et prune qui signent avec élégance la réception (déjà en rupture avec le classicisme habituel de Courtyard). En fait, le lobby, la réception, le restaurant ne font qu'un. Qu'un seul grand espace ouvert où chaque zone communique avec les autres sans mur de séparation, sans véritables frontières entre les fonctions. Si bien qu'en pénétrant dans le hall d'hôtel, le client s'engage dans un espace pluriel où réception, bar, cuisine ouverte, restaurant et lobby se combinent. Exercice de style d'architecte en quête d'originalité ? Pas vraiment. Cette configuration et ces choix architecturaux répondent à la nouvelle philosophie de Courtyard et aux standards dictés par le service recherche et développement de la marque en Allemagne. Ceux de la polyvalence. Un vrai pavé dans la mare d'une hôtellerie aux us et coutumes plutôt très codifiés. Une stratégie qui vise à adapter outil et organisation aux contraintes de l'hôtellerie d'aujourd'hui.

Là où normalement il aurait fallu plus de 60 à 70 personnes (services administratifs compris) pour cet hôtel de 150 clés qui sous-traite l'entretien des chambres, une équipe de 40 collaborateurs a été composée. Explications.

Polyvalence et savoir-être

Plutôt qu'être exclusivement réceptionniste, cuisinier, plongeur ou serveur, chaque « associé » (terme désignant un employé) est recruté d'abord au service du client. Exit le privilège d'une fonction, le périmètre exclusif d'un poste et la règle qui veut que certains restent dans l'ombre alors que d'autres évoluent sous les feux de la rampe. Dans la nouvelle organisation, chacun est tourné vers le client. Et son champ d'intervention va bien au-delà des compétences initiales pour lesquelles il a été recruté. Ainsi, un réceptionniste peut être amené à servir au restaurant ou prendre une commande au bar. De même que le cuisinier sort de derrière ses fourneaux pour apporter une assiette en salle ou passer en plonge. Au même titre que l'équipier peut servir en salle, passer derrière le lave-vaisselle, décharger une livraison ou[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

Le groupe de restauration italienne SO2R s’installe sur les lieux de transit

Le groupe de restauration italienne SO2R s’installe sur les lieux de transit

  Né en 2007 de la rencontre entre Pierre de Wulf et Hervé Musset, le groupe SO2R a créé six concepts innovants reposant sur des produits rigoureusement sélectionnés, italiens, et issus de[…]

 Magret de canard séché long affinage signé Rougié

Magret de canard séché long affinage signé Rougié

L'engouement pour les cuisines du monde: Italie, Asie et Tex-mex

L'engouement pour les cuisines du monde: Italie, Asie et Tex-mex

 Un crumble, prêt à l’emploi signé la Cigale

Un crumble, prêt à l’emploi signé la Cigale

Plus d'articles