Course contre la montre pour l'échalote

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,
Les producteurs d'échalotes français poursuivent leur combat devant la Commission européenne contre la concurrence déloyale d'un produit de semis. Le 4 novembre, ils sensibiliseront les responsables bruxellois et défendront l'Echalote de tradition. Plusie
"C'est la survie du produit qui est en jeu, tout simplement...", Pierre Bihan Boudec, le président de la Section nationale échalote, va droit au but. Venus à Paris le 10 octobre pour expliquer la menace qui pèse sur l'échalote, les représentants français de la production se sont vu réaffirmer le soutien des membres des associations Euro-Toques, Jeunes Restaurateurs d'Europe, Maîtres Cuisiniers de France et de la Chambre syndicale de la Haute Cuisine française. Plus que jamais épaulés dans leur communication par ces cuisiniers attachés aux produits du terroir, les producteurs d'échalotes de tradition (qui se doteront fin 2002 d'un nouveau logo) auront à coeur de faire entendre leur cause à Bruxelles le 4 novembre prochain. Bernard Fournier (Euro-Toques) y organisera un buffet pour 400 parlementaires européens et responsables agricoles de tous les pays de l'Union européenne. L'échalote y sera bien sûr en vedette...
Depuis trois ans, l'échalote française, qui est un plant, est menacée par la concurrence déloyale que lui porte un produit de semis mis au point par un semencier néerlandais, expliquent les plaignants. La société Bejo a en effet réussi à créer et mettre en marché un hybride par un croisement d'échalote et d'oignon. Outre le fait que ses coûts de production sont bien moindres que ceux de la véritable échalote, l'affaire est d'autant plus gênante pour les producteurs d'échalote que la variété en question bénéficie de l'inscription - par erreur, arguent les Français - au catalogue européen des variétés de fruits et légumes autorisées à la production et à la vente. D'où une plainte déposée auprès de la Commission européenne, à Bruxelles en avril 2000,  par les différents groupements de production français, rejoints d'ailleurs par un producteur néerlandais d'authentique échalote, pour faire retirer cette fausse échalote, improprement appelée « échalote de semis » et concurrençant l'authentique, essentiellement sur les marchés export. 
L'affaire n'a toujours pas trouvé son dénouement et c'est désormais une course contre la montre qui s'engage pour les producteurs d'échalotes qui aimeraient rapidement obtenir la radiation de ce produit de semis, avant que cette bataille sur l'authenticité ne se traduise par de lourds dégâts économiques dans les exploitations et menace la pérennité de ce produit de tradition.

Nous vous recommandons

Thierry Marx, nouveau président de l'UMIH

Thierry Marx, nouveau président de l'UMIH

Le verdict est tombé ! C'est le chef Thierry Marx qui a été élu ce jour, 27 octobre 2022, à la présidence confédérale de l'UMIH, et Eric Abihssira, à la vice présidence pour une durée de 4 ans... le tout avec 71,66% des...

27/10/2022 |
17 nouveaux projets associatifs soutenus par le fonds de dotation Metro

17 nouveaux projets associatifs soutenus par le fonds de dotation Metro

La Laiterie Lambersart : le chef Édouard Chouteau cuisine solidaire avec Les Bouffons de la cuisine

La Laiterie Lambersart : le chef Édouard Chouteau cuisine solidaire avec Les Bouffons de la cuisine

METRO France soutient l’association "Tout le monde contre le cancer"

METRO France soutient l’association "Tout le monde contre le cancer"

Plus d'articles