abonné

Cora mise sur le frais

Olivier Mirguet (à Strasbourg)

Sujets relatifs :

,
Cora mise sur le frais

7,35 E en moyenne par plateau > 500 000 repas servis par an, 1 900 par jour

©

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement Néorestauration - édition Abonnés

Bilan positif pour la cafétéria du Cora Mundolsheim, près de Strasbourg, qui a revu ses méthodes de travail, sa chaîne d'approvisionnement, ainsi que sa communication sur l'origine de la matière première.

Une hausse de 14 % du chiffre d'affaires ! Le gain apporté par la modification des filières d'approvisionnement de la cafétéria de l'hypermarché Cora à Mundolsheim, dans la banlieue de Strasbourg, n'est pas mince. Explication : les plats industriels ont été abandonnés depuis deux ans, au profit du frais. « Nous voulions changer radicalement notre offre, sans toucher au prix de vente », déclare Franck Choplin, responsable de ce restaurant de 600 places. Ciblant une clientèle de femmes actives dans sa zone de chalandise, d'ouvriers en mission, de commerciaux et de personnes âgées, Franck Choplin a construit un panel de fournisseurs régionaux, vers lesquels il a progressivement basculé ses commandes en 2003.

Pour travailler cette nouvelle matière première, les 70 salariés de la cafétéria ont suivi deux types de formations. Un conseiller nutritionniste est intervenu dans l'élaboration de 240 recettes et dans leur consignation sur CD-Rom, à usage interne.

Un partenariat commercial a été conclu avec Charal. « L'achat des produits carnés[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Près d'un tiers des Français envisage un dry January

Près d'un tiers des Français envisage un dry January

Selon une étude réalise par l’Ifop pour Freixenet-Gratien, la tendance du sans alcool s’installe progressivement, y compris auprès de la génération Z.Le mouvement ne cesse de trouver de nouveaux adeptes. A l’aube de la dixième...

03/01/2023 |
Les restaurants peuvent-ils compter sur le Mondial de foot pour doper les ventes?

Les restaurants peuvent-ils compter sur le Mondial de foot pour doper les ventes?

Les tendances européennes vues par NPD Group

Les tendances européennes vues par NPD Group

Hausse des coûts pour la filière des œufs

Hausse des coûts pour la filière des œufs

Plus d'articles