Cook-e lève 1,15 million d’euros pour son robot cuisinier

YANNICK NODIN
Cook-e lève 1,15 million d’euros pour son robot cuisinier

On connaissait Pazzi, le robot pizzaiolo capable de débiter 80 pizzas par heure, voici venu Cook-e, un grand robot cuisinier pouvant préparer en simultané plusieurs plats simples (pâtes, bowls, paëllas…), avec là aussi un débit élevé, jusqu’à 100 plats/heure. Appuyée sur une technologie brevetée et propriétaire, cette solution robotique, issue d’une rencontre entre Raphaël Théron, ancien cofondateur de PriceMatch (racheté par Booking.com), Quentin Guilleus (PhD, Polytechnique) et Ludovic Ho Fuh (CentraleSupelec), anciens de Softbank Robotics et Dyson, vient de franchir un cap supplémentaire. Après avoir présenté au public son prototype au salon Vivatech en juin dernier, la startup française vient de réaliser une première levée de fonds auprès de Karot Capital et de Business Angels, pour un montant de 1,15 million d’euros.

De quoi pousser un cran plus loin vers l’opérationnel ce robot cuisinier qui, piloté par un logiciel, réalise les recettes rentrées par le restaurateur à partir d’ingrédients frais contenus dans ses réservoirs. Le robot prépare automatiquement les commandes dès qu’elles arrivent sur les applications utilisées par l’établissement (Deliveroo, UberEats, logiciels de prises de commande...). Une solution pensée initialement pour la restauration commerciale, établissements physiques comme dark kitchen, en réponse directe aux tensions sur la main-d’œuvre, mais dont le potentiel va aussi au-delà des cuisines : la startup a pour ambition de décliner sa solution robotique en un kiosque autonome pour gares, stations services, hôpitaux, entreprises, campus, etc. offrant une nourriture de qualité accessible à toute heure. Cook-e ambitionne de déployer son premier robot dans la cuisine d’un restaurant partenaire début 2022.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Jour teste l’afterwork dans 11 restaurants

Jour teste l’afterwork dans 11 restaurants

Jour fait évoluer son offre, comme les moments de consommation qu’elle adresse. Centrée avant la crise sanitaire sur le déjeuner, elle étire son amplitude horaire vers le soir, à l’instar de ses planch’apéro, tout juste lancées...

21/07/2022 | Offre
Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Quick teste le burger veggie dans ses 107 restaurants

Quick teste le burger veggie dans ses 107 restaurants

« Le marché du delivery est devenu assez frénétique », dit Jean Valfort, fondateur de Dévor

Interview

« Le marché du delivery est devenu assez frénétique », dit Jean Valfort, fondateur de Dévor

Plus d'articles